Ei-iE

Estonie: soutien massif à la demande d'augmentation de salaire des éducateurs/trices

Publié 2011-11-08 Mis à jour 2011-11-14

Le 25 octobre, l’Estonian Educational Personal Union (EEPU), l'un des affiliés nationaux de l'IE, a pris part à une manifestation visant à soutenir la demande justifiée d'augmentation de salaire pour les personnels de l'éducation. Cette manifestation couronnée de succès s'est déroulée dans la capitale Tallinn, devant le Riigikogu (Parlement estonien).

Cette action a été suivie par environ 10% des éducateurs/trices, mais aussi par les syndicats représentant les chemins de fer, la culture et le milieu médical, le syndicat des parents et des étudiants.

Le Président de l'EEPU, Sven Rondik, a expliqué: « La proposition de l'EEPU au gouvernement estonien consistait à augmenter le salaire minimum des enseignants d'au moins 20% pour le 1er janvier 2012. Les enseignants participant à l'action ont critiqué le Parlement et le Gouvernement pour avoir négligé d'appliquer une augmentation de salaire pour les enseignants, alors que cette augmentation constitue un élément clé de la valorisation de leur travail. »

Au cours des négociations du 19 septembre, le gouvernement estonien a considéré qu'il était impossible d'augmenter le salaire des enseignant(e)s d'ici le 1er janvier 2012, car il estime plus important de maintenir l'équilibre budgétaire. Dès lors, aucune allocation de nouvelles ressources consacrées aux salaires des enseignant(e)s ne figure dans le projet de budget présenté au Parlement.

Sur cette base, M. Rondik a précisé: « Nous demandons l'allocation des ressources nécessaires dans le budget de l'état de 2012 afin de répondre à la demande justifiée des enseignants. »

La porte-parole du Parlement, Ene Ergma, a reçu une délégation syndicale afin de discuter des problèmes que rencontrent les enseignant(e)s concernant leurs conditions de travail et  salariales.

L'IE soutient fermement son affilié, encourage les autorités estoniennes à engager des négociations avec les syndicats d'enseignants et leur demande instamment de prendre les mesures nécessaires pour garantir aux personnels de l'éducation nationale des conditions de travail et des salaires décents.