Ei-iE

Les syndicats mondiaux réclament une meilleure gouvernance en matière de migration

Publié 2 décembre 2011 Mis à jour 19 décembre 2011

Des représentants des syndicats mondiaux (FSI), y compris l'IE, se rassemblent cette semaine à Genève pour faire pression sur les gouvernements qui assistent au 6ème Forum mondial sur la migration et le développement (FMMD) afin d'acter et de mettre en œuvre un meilleur système de gouvernance pour la migration et des politiques justes pour la migration des travailleurs/euses. Le gouvernement suisse s'est fait hôte du FMMD 2011, tenu les 1er et 2 décembre.

Il s'agit d'un processus volontaire dirigé par l'Etat et consacré au dialogue informel, non contraignant et orienté sur les résultats. Dans le sillage du Dialogue de haut niveau sur la migration et le développement de l'Assemblée générale des Nations Unies en 2006, les décideurs/euses politiques de plusieurs pays du monde entier participent à diverses réunions du FMMD pour discuter des liens entre migration et développement, partager des expériences et concevoir une coopération pratique.

Il n'existe pas de cadre institutionnel clair pour la migration au niveau mondial. Dès lors, les flux migratoires sont « gérés » via des accords intergouvernementaux de commerce ou de coopération. Dans une déclaration commune publiée lors du FMMD et d'événements connexes, les syndicats mondiaux rejettent l'approche économique et dé-régulatrice actuelle de la migration. Ils insistent sur le fait que le travail n'est pas une denrée et que les travailleurs/euses migrant(e)s ne doivent pas être échangé(e)s entre les pays comme des produits ou des matières premières!

Ils soulignent également que la gouvernance mondiale de la migration doit trouver sa source au cœur du système des Nations Unies, avec un cadre normatif clair permettant de contrôler la mise en œuvre des obligations des Etats selon la législation internationale.

L'IE a pris des mesures afin de répondre à la demande des enseignant(e)s migrant(e)s et d'œuvrer en faveur d'un travail décent pour les femmes et les hommes travaillant au-delà de leurs frontières, en adoptant une nouvelle résolution du Congrès sur la migration des enseignants et la mobilité. Cette résolution ouvre la voie vers l'établissement d'un groupe de travail et le développement d'un portail Internet consacré à cette question.

La déclaration des syndicats mondiaux est disponible ici.