Ei-iE

Conférence de l’OIT: Visa refusé à un membre du Bureau exécutif de l'IE

Publié 31 mai 2012 Mis à jour 1 juin 2012

Senen Niño Avendaño, Président de la Federación Colombiana de Educadores (FECODE) et membre du Bureau exécutif de l'IE, ainsi que deux autres dirigeants du syndicat colombien d'enseignants, se sont vu refuser un visa d'entrée en Suisse, où ils devaient participer à la Conférence internationale du Travail à Genève, du 30 mai au 15 juin.

Les trois membres de FECODE devaient faire partie de la délégation de l’IE à la Conférence de l'OIT et devaient participer aux séances de la Commission de l'application des normes, qui examinera notamment l'application de la Convention N°87 de l'OIT sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical par le gouvernement colombien, la semaine prochaine. Il était prévu que Senen fasse part à la Commission des sérieuses violations auxquelles sont confrontés les syndicalistes enseignants colombiens depuis de nombreuses années.

Les regrets de l'IE

L'IE regrette vivement la décision des autorités suisses qui entravera sérieusement les activités légitimes d'un dirigeant syndical. Elle a entamé des recherches concernant la raison pour laquelle les visas ont été refusés.

Chaque année, en juin, l'IE participe activement à la Conférence annuelle de l'OIT. Faisant partie du Groupe des travailleurs à la Commission de l'application des normes, l'IE contribue, avec l'aide de ses organisations membres, à lever le voile sur la situation des enseignant(e)s dans les 25 pays qui sont examinés chaque année par la Commission. Cette année, la délégation suivra également la discussion sur l'emploi des jeunes, ainsi que le débat récurrent sur la protection sociale.

L'absence de la délégation de FECODE à la Conférence serait une grosse perte pour la défense des droits des enseignant(e)s colombien(ne)s.