Ei-iE

Etats-Unis: les syndicats de l’éducation saluent les propositions d’Obama en faveur de l’EPE

Publié 28 février 2013 Mis à jour 6 mars 2013

Les affiliés nationaux de l’IE - l’American Federation of Teachers (AFT) et la National Education Association (NEA) - ont accueilli favorablement les propositions du Président Obama visant à élargir considérablement l’accès à l’éducation de la petite enfance (EPE) pour les élèves américain(e)s.

Le 12 février dernier, à l’occasion de son discours sur l’état de l’Union, le Président Obama a présenté son Plan pour l’éducation de la petite enfance pour tou(te)s les Américain(e)s.

« Des études révèlent que, dans les Etats accordant la priorité à l’éducation de nos plus jeunes enfants, les élèves sont plus aptes à maîtriser la lecture et les mathématiques en primaire, à réussir dans l’enseignement supérieur, à trouver un emploi et à fonder des familles plus stables. Nous savons que cela fonctionne. Alors, allons dans ce sens et faisons en sorte qu’aucun de nos enfants ne commence dans la vie avec un temps de retard », a-t-il déclaré.

Les premières années sont cruciales

Obama a reconnu que les premières années de la vie d’un enfant sont cruciales pour jeter les bases fondamentales qui lui permettront de réussir, par la suite, à l’école et dans la vie. Les plus grands économistes, a-t-il souligné, s’accordent à dire que des programmes d’apprentissage d’excellente qualité pour les jeunes enfants contribuent à créer des conditions plus équitables pour les enfants issus de familles à faible revenu, en termes de vocabulaire et de développement social et émotionnel, tout en aidant les élèves à suivre et à ne pas décrocher durant les premières années de l’enseignement primaire.

Il a également insisté sur le fait que: « Les enfants qui bénéficient de ces programmes seront plus susceptibles de bien travailler à l’école, de trouver de bons emplois et de réussir dans leur carrière, contrairement aux autres. Les recherches ont démontré que les contribuables profitent pleinement de cet investissement dans l’éducation de la petite enfance de haute qualité, dans la mesure où il permet, d’une part, de réaliser des économies grâce aux meilleurs résultats scolaires et à une plus grande productivité dans le travail et, d’autre part, de diminuer la criminalité. »

De nouveaux investissements

Lors de son discours sur l’état de l’Union, Obama a également appelé le Congrès à élargir l’accès à une éducation préscolaire de haute qualité pour tous les enfants d’Amérique. Dans le cadre de cette initiative, le Président proposera une série de nouveaux investissements visant à créer un programme d’apprentissage complet pour les jeunes enfants – de la naissance à 5 ans.

Il s’est également engagé à mettre en œuvre un programme complet pour les jeunes américain(e)s commençant dès la naissance et fournissant le soutien et les services nécessaires pour leur permettre de réussir à l’école et dans la vie.

La NEA et l’AFT soutiennent les propositions d’Obama

« Investir dans l’éducation de la petite enfance est l’un des meilleurs investissements que l’on puisse faire dans la vie d’un jeune enfant », a déclaré Randi Weingarten, Présidente de l’AFT, en réaction aux propositions d’Obama pour l’EPE.

Elle a souligné que les propositions du Président représentent un énorme pas en avant pour garantir à chaque enfant et à chaque famille d’Amérique un accès à des programmes d’EPE abordables financièrement et de haute qualité.

« Le plan du Président Obama s’intéresse à la fois au nombre et à la qualité des programmes, afin de garantir que tous les enfants puissent en bénéficier. Cela permet d’injecter des fonds supplémentaires, tout en assurant des classes en petits groupes, des services d’encadrement, des programmes complets, ainsi que des salaires décents pour les éducateurs de la petite enfance, rappelant ainsi qu’ils sont avant tout des professionnels », a-t-elle précisé.

Weingarten a ajouté que l’AFT espérait que les propositions d’Obama ne seraient pas mal interprétées: « Les programmes pour la petite enfance mis en avant par le Président dans son discours sur l’état de l’Union, à Oklahoma City et à Washington, sont solides et adaptés à l’âge. Et ils ne sont certainement pas axés sur les tests. »

Dennis Van Roekel, Président de la NEA et Vice-Président de l’IE, s’est félicité du discours d’Obama, car il insiste sur les questions urgentes touchant les élèves, les éducateurs/trices et les écoles.

« Le Président Barack Obama a été ferme et a présenté un programme sensé pour renforcer la classe moyenne, s’attaquer aux problèmes touchant les travailleuses et travailleurs américains et faire avancer ce pays dans un cadre économique qui fonctionne pour tout le monde », a-t-il déclaré avant d’ajouter: « Nous sommes d’accord avec le Président lorsqu’il affirme qu’accorder la priorité à l’éducation et aux élèves est un impératif économique. Le Président sait que si l’on souhaite avancer sur la voie de la prospérité économique et aider ceux et celles qui aspirent à faire partie de la classe moyenne, il faudra tout d’abord passer par nos écoles publiques. »

Il a précisé que: « Investir dans l’éducation de la petite enfance, rendre les institutions de formation plus abordables et soutenir les perspectives de carrière dans les centres de formation communautaires, sont des volets essentiels de l’engagement inflexible de notre pays en faveur de l’excellence en matière d’éducation. Il est temps de réaliser des investissements intelligents, qui seront profitables aux élèves et au pays dans le futur. »

Il a, en outre, relayé l’appel urgent d’Obama pour un renforcement de la sécurité des élèves et des campus, en rappelant que les éducateurs/trices et la nation entière pleurent depuis trop longtemps, et trop souvent, des enfants tués, leurs familles et des enseignant(e)s héroïques qui ont sacrifié leur vie en tentant de protéger leurs élèves.

Les nouvelles propositions américaines s’alignent sur le Document politique sur l’éducation de l’IE et sur la Stratégie pour l’EPE

Le Secrétaire général de l’IE, Fred van Leeuwen, a déclaré que l’IE est convaincue que l’éducation de la petite enfance est d’une grande utilité pour tous les enfants et devrait être disponible pour tous. Elle fournit une base solide pour l’apprentissage et aide les enfants à développer leurs capacités, leurs connaissances, ainsi que leurs compétences et leur confiance personnelles, et à acquérir un sens de la responsabilité sociale. Offrir un environnement protégé aux jeunes enfants contribue également à lutter contre le travail des enfants.

Il a souligné que le Document politique sur l’éducation de l’IE et la Stratégie pour l’EPE, tous deux adoptés au 6e Congrès mondial en 2011, réaffirme la position politique de l’IE, selon laquelle l’éducation de qualité, y compris l’EPE, est un droit humain et un bien public et qu’elle doit être accessible à toutes et à tous – y compris aux filles et aux garçons issu(e)s de familles pauvres, aux enfants autochtones, aux enfants issus de minorités ethniques et aux enfants migrants.

Afin que l’EPE soit accessible au plus grand nombre d’enfants possible, a souligné van Leeuwen, elle doit être organisée dans le cadre d’un service éducatif gratuit et financé par des fonds publics.

Cliquez ici pour consulter le blog de l’AFT (en anglais) sur le site Education Week, qui analyse des questions clés relatives au développement de l’EPE aux Etats-Unis ; et ici pour lire les commentaires de la NEA (en anglais) sur l’initiative en faveur de l’éducation de la petite enfance.