Ei-iE

Allemagne: les syndicalistes mobilisés pour la lutte contre le travail des enfants

Publié 26 juin 2013 Mis à jour 2 juillet 2013

Lors de son récent Congrès, le Gewerkschaft Erziehung et Wissenchaft (GEW) a réaffirmé son engagement au droit à un accès illimité et gratuit à une éducation de qualité pour toutes et tous, qu’il considère comme un droit humain fondamental, dans le cadre des objectifs du Millénaire pour le développement des Nations Unies et des résolutions de l’IE sur l’éducation et l’élimination du travail des enfants.

Le Congrès du GEW a appelé l’IE à mettre davantage l’accent sur le développement d’une meilleure éducation publique de qualité dans tous les pays et de mener une campagne afin d’y parvenir.

Insister sur l’interdiction du travail des enfants

Le Congrès a reconnu que le travail des enfants représente l’un des plus grands obstacles à la mise en œuvre du droit à une éducation de qualité. En parallèle, le travail des enfants constitue la pire forme de dumping salarial et le refus de respecter les droits des travailleurs/euses. Comme  le lien entre le monde et  l’économie devient progressivement croissant et qu’une augmentation de  la précarité dans la vie des gens en résulte, le Congrès du GEW a exhorté ses membres et ses branches à rejoindre le mouvement syndical international de lutte pour  le travail décent par le biais de demandes ciblées et d’actions.

Le Congrès du GEW a accueilli favorablement la décision du conseil du GEW adoptée en 2010 promouvant l’ « Education au lieu du travail des enfants », et la mise en place de la fondation « Fair childhood foundation (en anglais) ». Il a invité les organes exécutifs du GEW à poursuivre ce travail avec vigueur.

Un catalogue d’objectifs pour l’éducation et le développement

Le Congrès a recommandé également l’élaboration d’un « catalogue d’objectifs pour l’éducation et le développement » dans le cadre du travail international du GEW.

Ce catalogue d’objectifs devrait inclure les éléments suivants :

·         Définition des politiques de l’éducation et du développement du GEW dans le cadre de ses activités internationales

·         Conception d’objectifs concrets et de stratégies

·         Fusion des activités antérieures dans le cadre du travail de la solidarité internationale

·         Intégration de la politique de  l’éducation et de l’enseignement supérieur  au niveau international

·         Elaboration de lignes directives relatives au travail domestique dans le cadre de la politique sur le développement

Les objectifs de développement devraient être basés sur les décisions de l’IE, du comité syndical européen de l’éducation, de la confédération syndicale internationale, et sur les résolutions précédentes du GEW. Ils devraient démontrer les possibilités de coopération internationale avec les syndicats partenaires et les organisations non gouvernementales, ont ajouté les délégué(e)s du Congrès.

L’IE: les enfants doivent être à l’école

« Nous apportons notre soutien total à nos collègues allemands dans leur lutte pour garantir l’accès à une éducation de qualité pour toutes et tous »a déclaré Fred van Leewen, Secrétaire général de l’IE, lors de son allocution au Congrès du GEW. « L’IE s’est fixée pour objectif de travailler avec des organisations apparentées  pour éliminer le travail des enfants ».

Dans toutes les parties du monde, les enfants doivent être à l’école, non pas au travail a-t-il déclaré.