Ei-iE

L’IE participe à la Conférence mondiale sur le travail des enfants

Publié 4 octobre 2013 Mis à jour 10 octobre 2013

Une délégation de l’Internationale de l’Education se fera le porte-parole des enseignant(e)s à l’occasion de la Conférence mondiale sur le travail des enfants, qui se tiendra du 8 au 10 octobre 2013 à Brasilia, au Brésil.

Cette conférence de nature consultative évaluera les progrès réalisés dans ce domaine et adoptera des stratégies pour poursuivre l’éradication du travail des enfants d’ici 2016. Cet événement revêt une importance majeure pour les travaux de l’IE consacrés au travail des enfants et l’expertise des syndicats de l’éducation y sera d’une grande utilité.

Une délégation de représentant(e)s de syndicats d’enseignants issu(e)s de 14 pays participera à la conférence, avec pour objectif de faire pression sur l’ensemble des acteurs présents (gouvernements, employeurs/euses, organisations de la société civile et, bien entendu,les travailleurs/euses) en vue d’adopter une déclaration de nature contraignante.

Chaque jour, des enseignant(e)s, soutenu(e)s par leurs syndicats, prennent des mesures pour mettre un terme au travail des enfants au sein de leurs communautés. Dans certains pays, ils/elles rendent visite aux parents dont les enfants risquent d’abandonner leur scolarité, dans d’autres ils/elles font en sorte de modifier les programmes scolaires ou les cadres pédagogiques de manière à ce que les élèves libérés du travail des enfants se sentent en confiance et respectés dans leur classe.

L’ambition majeure de cette Conférence mondiale sur le travail des enfants est de faire en sorte que les gouvernements assument leurs responsabilités principales - en coopération avec les organisations d’employeurs/euses et de travailleurs/euses, et d’autres acteurs de la société civile - en matière de prévention et d’élimination de ce fléau et de réinsertion des victimes, et qu’ils s’engagent à améliorer l’accès à une éducation de qualité, obligatoire et gratuite, pour tous les enfants.  Entériner une déclaration exécutoire solide à Brasilia offrirait une base de soutien significative aux syndicats d’enseignants pour mener leurs actions sur le terrain.

La Conférence vise aussi à établir un bilan de toutes les mesures ayant été prises pour lutter contre le travail des enfants et à partager les initiatives et les bonnes pratiques mises en place dans ce domaine. Il s’agit d’une occasion unique pour l’IE et les syndicats d’enseignants de faire part de leurs expériences face à cette problématique.

L’IE participera également, le 9 octobre, à la session de la Conférence portant sur l’éducation. Dominique Marlet, Coordinatrice senior de l’IE, interviendra dans les débats aux côtés de l’UNICEF.

Les activités de plaidoyer de l’IE pour l’élimination du travail des enfants figurent parmi les priorités majeures de la campagne Uni(e)s pour l’éducation, lancée le 4 octobre dernier. Cette campagne cherche à mobiliser un large soutien en vue de garantir que l’accès à l’éducation de qualité demeure parmi les priorités majeures du programme pour un avenir mondial durable, pacifique et prospère.