Ei-iE

Selon un rapport international, le financement privé met en danger l’indépendance académique

Publié 18 octobre 2013 Mis à jour 30 octobre 2013

Le financement privé des universités entraîne un risque de corruption dans le secteur de l’enseignement supérieur: voilà ce que révèle l’article de David Robinson, Consultant spécial de l’IE, inclus dans le « Rapport mondial sur la corruption: l’éducation » publié le 1er octobre dernier par Transparency International. Ce rapport offre un guide complet des risques liés à la corruption dans le domaine de l’éducation, depuis l’enseignement primaire jusqu’au niveau universitaire.

Ce rapport met en lumière les tendances mondiales en matière de corruption dans le domaine de l’éducation, souligne les défis à relever, et présente le rôle de l’éducation et de la recherche dans le renforcement de l’intégrité personnelle et professionnelle. Il propose 70 articles rédigés par des experts de plus de 50 pays.

Conflit entre les valeurs commerciales et académiques

Dans son article intitulé « Corrupting research integrity: corporate funding and academic independence» (Corruption de l’intégrité de la recherche: financement privé et indépendance académique), David Robinson indique que, si le financement de la recherche par des sociétés privées demeure peu important en termes absolus, il a toutefois connu une augmentation considérable au cours de ces vingt dernières années. Sur la même période, la recherche financée par les fonds publics a, quant à elle, fortement diminué et ce, tant dans les pays développés que dans les pays en développement.

Par exemple, dans les pays de l’OCDE, le financement public en faveur de la recherche a baissé de 10 pour cent en moyenne entre 1981 et 2003, tandis que le pourcentage du financement privé est passé du simple au double au cours de la même période.

David Robinson met en garde contre le conflit fondamental existant entre les valeurs commerciales et les valeurs académiques traditionnelles, ainsi que contre la menace qui plane dès lors sur la liberté académique. En effet, dans une étude menée en 2005 auprès de chercheurs universitaires, plus de 15 pour cent des répondants ont affirmé avoir été amenés à modifier la conception, la méthodologie, ou les résultats d’une étude sous l’effet de pressions exercées par une source de financement.

« Les universitaires doivent jouir de la liberté académique, c’est-à-dire du droit d’enseigner, de mener des recherches, de publier des articles et de participer à la gouvernance de l’institution, sans aucune restriction ni censure », écrit David Robinson.

Inquiétudes quant aux écrivains fantômes dans le cadre universitaire

La recherche universitaire est également mise en danger par les écrivains fantômes, une pratique consistant à confier la production et la rédaction des articles universitaires à des agences professionnelles engagées par les sources de financement, pour demander ensuite à un chercheur d’une université de signer ces publications.

Ce phénomène est particulièrement présent dans le domaine de la médecine thérapeutique où, comme l’indique l’article, des « preuves récentes laissent penser qu’un nombre potentiellement inquiétant de publications pourrait ainsi avoir été confié à des écrivains fantômes par des sociétés pharmaceutiques ».

Agir ensemble contre la corruption

Le Secrétaire général de l’IE, Fred van Leeuwen, a salué la publication de ce rapport, en affirmant que « du détournement de fonds publics aux pots-de-vin, du népotisme à la fraude pure et simple, Transparency International nous révèle comment la corruption dans notre secteur nuit à nos étudiants, à nos enseignant(e)s et à nos communautés ».

« Pour réaliser l’objectif de l’éducation pour tous, les enseignantes et enseignants, les écoles, les gouvernements et les agences internationales se doivent de travailler main dans la main pour identifier les pratiques de corruption et y mettre un terme. »

Pour consulter le Rapport mondial sur la corruption: l’éducation, un guide détaillé des risques liés à la corruption dans l’éducation, de l’enseignement primaire au niveau universitaire, veuillez cliquer ici(disponible en anglais uniquement).

Hashtag: #honesteducation