Ei-iE

Allemagne: les éducateurs/trices de la petite enfance méritent de meilleures conditions d'emploi

Publié 29 juillet 2014 Mis à jour 31 juillet 2014

Le travail effectué par les éducateurs/trices dans les crèches (Kitas) en Allemagne doit être davantage reconnu. C'est ce qu'affirme dans une déclaration en date du 25 juillet leVerband Bildung und Erziehung (VBE), l'un des affiliés nationaux de l'IE.

« Les Kitas sont perçues et reconnues par l'opinion publique comme des établissements éducatifs », déclare Udo Beckmann, le Président national de la VBE. « En grande partie grâce au dévouement, à la compétence et au professionnalisme des éducatrices et éducateurs des Kitas. »

« Avec l'instauration d'un droit à s’inscrire dans les Kitas, le niveau élémentaire subit actuellement une importante évolution », ajoute-t-il.

Une composante du système éducatif

Les Kitas constituent le point d'entrée dans le système éducatif, rappelle Beckmann. « Le corps enseignant et les éducatrices et éducateurs attendent une meilleure reconnaissance, et donc un salaire réévalué et un accès facilité à une formation universitaire. Il faut supprimer les obstacles afin de disposer d'employées et employés mieux formés dans les crèches. »

Beckmann a également souligné que, par le passé, l'acquisition d'un diplôme universitaire n'avait pas de traduction concrète sur le bulletin de salaire.

« La tendance qui vise à réduire la durée de formation habituelle des enseignantes et enseignants n'est pas acceptable », ajoute Beckmann. « Ce n'est pas ainsi que l'on remédiera à la pénurie de personnel. Les sous-effectifs dans le domaine de l'éducation de la petite enfance sont non seulement préjudiciables pour les enfants, mais ils empêchent également les jeunes éducatrices et éducateurs d'entrer correctement dans la profession grâce au soutien pédagogique des cadres plus expérimentés. Il faut mettre fin à ce cercle vicieux. »