Ei-iE

Les syndicats d’enseignants s'unissent en Afrique du Sud pour la campagne « Uni(e)s »

Publié 20 septembre 2014 Mis à jour 1 octobre 2014

Pas de grasse matinée ce samedi matin pour des centaines d'enseignant(e)s, d’étudiant(e)s et de syndicalistes qui sont descendu(e)s tôt dans les rues de Pretoria pour mettre l’éducation de qualité à l’honneur, par cette belle journée ensoleillée.

C’est à Pretoria, l’une des trois capitales de l'Afrique du Sud, que s’est déroulé l’événement « Unite Africa », le troisième temps fort mondial de la campagne « Uni(e)s pour l’éducation de qualité » de l'Internationale de l'Éducation (IE), où plus de 700 défenseurs enthousiastes ont défilé dans la ville dans la joie et au son des sifflets et des chants.

Le cortège, conduit par un car d’écoliers/ières, qui donnaient le ton en brandissant des drapeaux, en chantant des chansons et en attirant l’attention des nombreuses caméras couvrant l'événement, a serpenté jusqu’au Ditsong Nation Museum for Cultural History de Pretoria.

Une palette d'orateurs/trices, dont la Ministre sud-africaine de l’enseignement primaire Angie Motshekga, a applaudi l'importance de la campagne et a évoqué les défis à venir.

« Il faut faire de l'éducation non plus un problème ministériel, ni même gouvernemental, mais un enjeu sociétal », estime Mme Motshekga, ajoutant qu'elle comprenait totalement les trois piliers de la campagne, à savoir des enseignant(e)s de qualité, des outils de qualité et des environnements de qualité, en disant que les enseignant(e)s font la force du système éducatif.

Fred van Leeuwen, Secrétaire général de l'IE, a souligné l’importance de l'éducation face aux nombreux problèmes et conflits qui frappent actuellement le monde.

« Il n'existe pas d’antidote plus puissant que l'éducation contre l'extrémisme et le totalitarisme; il n’y a pas meilleur remède à la pauvreté ni stimulant plus efficace du développement économique et démocratique », a-t-il proclamé avec passion. « Ne nous étonnons pas de nous trouver au cœur d'un débat mondial, ou plutôt d’un combat mondial qui déterminera l'avenir de nos enfants et le genre de société dans laquelle ils et elles grandiront. »

Lutter ensemble

Organisée par les trois syndicats d’enseignants de l'Afrique du Sud, le South African Democratic Teachers Union(SADTU), la National Professional Teachers’ Organisation of South Africa(NAPTOSA) et le South Africa Teachers’ Union(SAOU), l'action « Uni(e)s » a rassemblé des enseignant(e)s de toute la région.

En moins d'un mois, les trois syndicats ont réussi à mettre sur pied et concrétiser un événement mémorable. Censée au départ se dérouler à Nairobi, au Kenya, l’action « Unite Africa » a dû être délocalisée suite aux interdictions de voyager décrétées en raison du virus mortel Ebola et des problèmes de sécurité dans toute la région.

Prochaines étapes de la campagne

La campagne « Uni(e)s » fera ensuite étape à Bruxelles, en Belgique, le 22 septembre, pour une manifestation et un séminaire au Parlement européen, puis le lendemain à Buenos Aires, en Argentine, où un grand rassemblement est prévu. Susan Hopgood, Présidente de l’IE, ainsi que Fred van Leeuwen, Secrétaire général de l'IE, et des collaborateurs de l'IE porteront ensuite le message d'une éducation de qualité devant les haut(e)s fonctionnaires de la 69e Assemblée générale des Nations Unies à New York les 24 et 25 septembre.

Journée mondiale des enseignant(e)s

L’éducation de qualité sera également au cœur de la Journée mondiale des enseignant(e)s, le 5 octobre; les enseignant(e)s du monde entier y sont mis à l’honneur dans les écoles, les villages et les villes pour leur dévouement professionnel.

Afin que le 5 octobre marque les esprits, l'IE appelle tous ses membres et collègues à se faire entendre de sorte que les dirigeant(e)s du monde sachent à quel point il importe de pouvoir compter sur des enseignant(e)s de qualité pour aider les élèves à développer tout leur potentiel.

L’IE invite chacun à « tirer la sonnette d’alarme » à 12h00 tapantes en envoyant directement au Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, par courriel, SMS ou Twitter, son message de soutien à une éducation de qualité. Cliquez ici pour plus d'informations.