Ei-iE

Cameroun: pour la JME, les enseignant(e)s demandent un investissement public accru dans l’éducation

Publié 3 octobre 2014 Mis à jour 10 octobre 2014

Roger Kaffo Fokou, Secrétaire général adjoint de la Fédération des syndicats de l’enseignement et de la recherche (FESER), l'un des affiliés nationaux de l'Internationale de l’Education (IE), a fait parvenir une déclaration syndicale à l'occasion de la Journée mondiale des enseignant(e)s (JME), le 5 octobre.

« L’organisation de la Journée mondiale des enseignant(e)s 2014 est placée sous le thème ‘Investir dans l’avenir, investir dans les enseignants’ », a rappelé Kaffo Fokou. « Le choix des termes de ce slogan cadre parfaitement avec la logique de la mondialisation marchande dont le paradigme s’impose douloureusement à nos sociétés depuis des décennies. Il s’agit d’une logique de chiffre d’affaires et de profit, qui est en même temps une logique d’exploitation radicale et éhontée des individus et des biens. »

Il a ensuite condamné le fait que l’éducation publique, destinée à assurer dans les pays pauvres l’égalité d’opportunités entre riches et déshérité(e)s, soit aujourd’hui hors de prix.

Halte à la privatisation de l’éducation

Le prix du livre scolaire aujourd’hui, laissé à la discrétion d’un secteur privé dominé par les multinationales, met hors de portée de la plupart des enfants scolarisé(e)s un outil essentiel à une formation de qualité, a regretté Kaffo Fokou, soulignant que la proportion d’enseignant(e)s vacataires ou « de parents » ne cesse d’augmenter et dans certaines zones côtoie les 50 pour cent.

« Depuis quelques années, cette logique marchande s’est emparée également de la Journée mondiale des enseignant(e)s à travers l’impression et la vente de pagnes », a-t-il aussi dénoncé. Dans des établissements scolaires où il manque souvent de tout, y compris de simple craie, les maigres caisses sont vidées pour subventionner l’achat dudit pagne, et enrichir ainsi les brasseurs de capitaux aux dépens d’une éducation de qualité, a précisé Kaffo Fokou.

Il a ensuite mis l’accent sur le fait que le seul véritable projet structurant, c’est l’éducation et la formation.

Le Gouvernement doit investir dans les enseignant(e)s et l’éducation

« L’éducation et ses enseignants sont décidément le dernier souci de notre Gouvernement qui semble, plus que jamais, se tromper de combat », a déclaré Kaffo Fokou. « S’il veut réellement investir pour l’émergence, c’est-à-dire pour l’avenir, il doit investir sur les enseignantes et enseignants maintenant. »

Il a poursuivi en précisant qu’ « en cette année où le Nord de notre pays souffre des conséquences d’une insécurité liée aux exactions attribuées officiellement à la secte islamiste Boko Haram, nous demandons à tous les enseignantes et enseignants d’avoir une pensée pour les établissements scolaires déplacés, pour ces collègues à qui incombe la périlleuse mission d’assurer la continuité de l’éducation publique de jeunes compatriotes dans des zones à hauts risques. »

De bonnes conditions de travail pour les enseignant(e)s et d’apprentissage pour les étudiant(e)s

« Nous soutenons nos collègues camerounais dans leur lutte pour assurer des conditions de vie et de travail décents aux enseignantes et enseignants, ainsi que des conditions d’apprentissage décentes à toutes les étudiantes et tous les étudiants », a indiqué le Secrétaire général de l’IE Fred van Leeuwen. « L’IE rappelle par ailleurs au Gouvernement camerounais, comme à toutes les autorités publiques à travers le monde, sa responsabilité d’assurer l’accès à toutes et tous à une éducation publique, gratuite et de qualité. Il doit le faire en consultant les organisations représentant les professionnelles et professionnels de l’éducation. »

World Teachers’ Day

Quality education will also be a focus point during World Teachers’ Day, on 5 October, when teachers around the globe will be celebrated in classrooms, villages, and cities for their tireless dedication to the profession.

To make 5 October a day to remember, EI is calling on all members and colleagues to participate by having their voices heard to ensure that world leaders know how important a quality teacher is in helping students reach their full potential.

Beginning at 12:00 noon, EI is asking everyone to ‘Push the Button’ by emailing, texting, or tweeting messages of support for quality education directly to UN Secretary General Ban Ki-moon. Click here for more information.