Ei-iE

Le personnel académique canadien se mobilise pour l'équité d'emploi

Publié 21 octobre 2014 Mis à jour 22 octobre 2014

Cette année, la Semaine de l'équité d'emploi aura pour thème « L'équité pour tou(te)s » et promouvra l'importance du personnel indispensable au bon fonctionnement des universités, des professeur(e)s professeurs aux bibliothécaires, en passant par les chercheurs/euses.

L'édition 2014 de cet événement, qui se tiendra du 27 au 31 octobre, tentera une nouvelle fois d'améliorer l'enseignement supérieur au sein des universités et collèges canadiens et de dénoncer la « précarisation du travail académique ».

Organisée sous la houlette de l' Association canadienne des professeures et professeurs d’université(ACPPU), cette semaine entend mettre en lumière la situation du personnel universitaire engagé sous contrats à durée déterminée, ce qui contraint nombre d'entre eux à dépendre de l'assurance chômage afin de pouvoir joindre les deux bouts. Outre l'insécurité de l'emploi, qui frappe près d'un tiers des jeunes universitaires employé(e)s sous contrats à court terme, il est difficile d'accéder à la protection sociale et aux avantages sociaux pour tou(te)s.

L'ACPPU et ses associations membres œuvrent aux côtés des syndicats et des militant(e)s d'Amérique du Nord afin de sensibiliser l'opinion publique à la façon dont les institutions universitaires exploitent leur personnel à travers le continent.

Parmi les initiatives mises en place cette année, l'ACPPU a notamment lancé une campagne d'envoi de lettres à l'attention des président(e)s d'universités et de collèges, du Ministre de l'Emploi et du Développement social et Ministre du Multiculturalisme, Jason Kenney, ainsi que des parlementaires locaux.

L'ACPPU, l'un des affiliés de l'Internationale de l'Education, représente 68.000 membres du personnel académique et général, répartis à travers plus de 120 universités et collèges canadiens.