Ei-iE

Canada: les enseignant(e)s québécois(es) souhaitent encourager l’égalité sociale

Publié 26 juin 2015 Mis à jour 3 juillet 2015

Des enseignant(e)s de tout le Québec se rassemblent sous le thème « Agissons ! Ripostons ! » pour attirer l’attention sur les questions de renouveau syndical et les récentes attaques portées aux droits des travailleurs/euses.

Plus de 900 enseignant(e)s participent du 26 au 29 juin au 41e Congrès de la Centrale des Syndicats du Quebec (CSQ), un membre de l’Internationale de l’Education (IE). Les délégué(e)s sont prêt(e)s à débattre des questions actuelles en matière d’éducation, adopter une nouvelle série de priorités et élaborer une stratégie pour l’éducation et les enseignant(e)s québécois(es) pour les trois prochaines années.

Le thème du Congrès est étroitement lié à la mobilisation en faveur d’une société progressiste et de la réduction des inégalités sociales. La CSQ estime que cela peut être réalisé grâce à la revitalisation du rôle des syndicats dans la société.

Renouveau syndical

Le renouveau syndical est essentiel pour développer le rôle de la représentation enseignante et améliorer une activité de négociation collective de groupe. Depuis 2012, plus de 2.000 chercheurs/euses, en relation avec la CSQ, se sont engagé(e)s à réaliser des études sur le renouveau syndical et sa relation avec ses objectifs. Lors du Congrès, les délégué(e)s débattront de la manière de traiter ces questions et établiront un nouveau plan d’action basé sur la recommandation des Comités. En outre, un nouveau Conseil exécutif de la CSQ sera élu pour mener à bien ces nouvelles initiatives.

Lutter contre les attaques antisyndicales

Les délégué(e)s travaillent sans relâche pour contrer les politiques sévères antisyndicales, élaborées par le gouvernement fédéral canadien et le gouvernement national québécois. Les tentatives des gouvernements pour affaiblir le mouvement syndical touchent non seulement fortement les enseignant(e)s, mais également la population. Comme démontré par la CSQ, les inégalités sociales dans la population sont réduites lorsque les services publics et les syndicats bénéficient de respect et d’un rôle plus proéminent dans l’élaboration du changement dans la société.

L’Internationale de l’Education est au Québec pour faire la lumière sur plusieurs sujets étudiés par la CSQ, comme l’organisation syndicale, les droits et les restrictions dans l’éducation en période de crise économique et financière. Ces points seront également abordés lors du 7e Congrès mondial de l’IE du 21 au 26 juillet à Ottawa, Canada.