Ei-iE

Zimbabwe: la ZIMTA dit à Mugabe de réduire le nombre de ministres, pas le nombre d’enseignant(e)s

Publié 11 août 2015 Mis à jour 12 août 2015

La Zimbabwe Teachers' Association a condamné fermement les plans du gouvernement national qui souhaite réduire fortement la masse salariale dans le secteur public, y compris dans l’éducation.

Le Ministre des Finances du Zimbabwe, Patrick Chinamasa, a annoncé que le gouvernement rencontre de plus en plus de difficultés à payer les salaires de plus de 500.000 fonctionnaires.

La Zimbabwe Teachers' Association(ZIMTA), un membre de l’Internationale de l’Education (IE), a mis en garde contre le fait que viser les travailleurs/euses à bas salaire n’aiderait pas à résoudre le problème.

Elle a plutôt insisté pour que le Président zimbabwéen Robert Mugabe réduise tout d’abord la taille de son Cabinet avant de réduire le nombre de fonctionnaires.

Le responsable de la ZIMTA, Sifiso Ndlovu a déclaré que les suppressions d’emplois devraient concerner toutes les structures des services publics, soulignant que « si le Président souhaite réduire la masse salariale, il devrait prendre en compte la taille du gouvernement, c’est-à-dire les ministres, les fonctionnaires de haut rang, sans oublier les dépenses gouvernementales ».

Il a poursuivi en expliquant que « l’idée de licencier un petit travailleur, comme un enseignant, afin de réduire la masse salariale n’est pas la meilleure chose à faire ».

Au moins 3.000 enseignant(e)s ont été retiré(e)s de la liste des fonctionnaires et n’ont pas reçu leur salaire en juillet car ils/elles n’étaient pas présent(e)s sur leur lieu de travail lorsque le gouvernement a réalisé un comptage de son personnel en avril pour lutter contre l’existence de travailleurs fantômes. La plupart d’entre eux étaient en congé de formation, de maternité ou de maladie, tandis que d’autres voyageaient après communication avec leurs supérieurs.