Ei-iE

La voix des enseignant(e)s entendue dans le cadre de l’Agenda pour l’éducation 2030

Publié 3 novembre 2015 Mis à jour 5 novembre 2015

A la veille des discussions de haut niveau organisées en vue de l’adoption d’un cadre pour la mise en œuvre de l’agenda pour l’éducation 2030, une délégation d’enseignant(e)s de l’Internationale de l’Education s’est réunie afin de préparer cette réunion majeure.

La délégation de l’Internationale de l’Education (IE), qui assistera aux événements organisés par l’UNESCO cette semaine à Paris, en France, a débattu du Cadre d’action lors d’un atelier préparatoire afin d’en apprendre davantage sur les tenants et les aboutissants de l’agenda pour l’éducation 2030.

Représentant des syndicats des cinq continents, les délégué(e)s ont célébré les progrès accomplis au cours de ces dernières années, notamment un nouvel objectif indépendant en matière d’éducation figurant parmi les Objectifs de développement durable (ODD), adopté par les Nations Unies en septembre. Les représentant(e)s des affiliés de l’IE se sont familiarisé(e)s avec les défis et les possibilités que présentent les ODD et le Cadre d’action Education 2030.

En dressant le bilan de la stratégie de l’Education pour Tous pré-2015, les participant(e)s se sont accordé(e)s sur le fait que des progrès avaient été accomplis depuis 2000, mais qu’ils demeuraient insuffisants, notamment en raison du financement inadéquat dont ils auront toujours besoin pour atteindre ces nouveaux objectifs. Les participant(e)s ont également reconnu que, pour la réussite de l’Agenda pour l’éducation 2030, il s’avérait non seulement primordial de mieux connaître le système et d’investir davantage et plus intelligemment, mais également de mieux communiquer.

Les affiliés ont également affirmé que, selon eux, le nouvel Objectif 4, visant à assurer une éducation inclusive, équitable et de qualité et promouvoir des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie pour tou(te)s, revêtait une importance majeure pour la réalisation de tout le programme des ODD.

Teopista Birungi, ancienne membre du Bureau exécutif de l’IE ayant récemment intégré la Commission internationale sur le financement des opportunités éducatives mondiales, a présenté les objectifs de la Commission.

En tant que nouvelle initiative majeure déployée à l’échelle mondiale, cette Commission, partenaire de l’IE et de ses affiliés, « appelle les dirigeants, les décideurs politiques et les chercheurs du monde entier à mettre au point de nouveaux plans d’investissement et de financement contraignants, afin de veiller à ce que chaque enfant et chaque jeune puisse bénéficier des mêmes chances en matière d’éducation », a expliqué Birungi.

Financement de l’avenir de l’éducation

La Commission internationale sur le financement des opportunités éducatives mondiales accorde une attention toute particulière à l’offre d’une éducation de base. Birungi a tiré la sonnette d’alarme en insistant sur le fait que, sans action urgente, les perspectives des plus de 124 millions d’enfants et de jeunes qui ne sont toujours pas scolarisés, et des plus de 250 millions d’enfants qui ne peuvent acquérir les compétences de base, sont fortement compromises. Elle a également rappelé qu’il fallait s’attendre à un déficit de financement de l’éducation de base de plus de 27 milliards de dollars américains d’ici 2020, et qu’il n’existait à l’heure actuelle encore aucun plan pour combler ce fossé. En outre, les ressources permettant de financer l’éducation ne sont pas réparties de façon efficace entre les pays, comme au sein de ces derniers, et ne profitent pas aux enfants et aux jeunes les plus marginalisés, limitant ainsi les progrès au regard de l’accès à l’éducation et de l’apprentissage.

Birungi a indiqué que la Commission solliciterait les conseils et l’engagement de la société civile, des enseignant(e)s, des jeunes, des concepteurs/trices de nouvelles technologies, des organismes internationaux et autres parties prenantes tout au long de l’année, au travers d’une série d’activités de mobilisation et de sensibilisation.

Les recherches menées par la Commission visent à synthétiser les enseignements tirés sur la création d’un corps enseignant à la fois efficace et soutenu, notamment dans les domaines du recrutement des enseignant(e)s, des systèmes de développement professionnel et de soutien; des salaires des enseignant(e)s et de la valorisation de la profession; de la responsabilité des enseignant(e)s; du déploiement et de la gestion des enseignant(e)s; de la responsabilité et de la gouvernance des établissements scolaires; ainsi que des améliorations dans l’administration du secteur public.

Les discussions relatives au Cadre d’action Education 2030 et aux ODD viennent tout juste d’être entamées et se poursuivront demain, en marge de la Réunion de haut niveau sur le Cadre d’action Education 2030 et de la Conférence générale de l’UNESCO.

Dans le cadre de la discussion en panel intitulée « Stronger Together » (Plus forts, ensemble), des représentant(e)s du Partenariat mondial pour l’éducation, de l’ Open Society Foundation et de l’UNESCO ont affirmé leur soutien et leur volonté de collaborer avec l’IE, afin de veiller à ce que les ODD et l’objectif lié à l'éducation deviennent réalité.