Ei-iE

Allemagne: les partenaires internationaux appellent à un meilleur financement de l’éducation dans le cadre de l’aide au développement

Publié 27 novembre 2015 Mis à jour 10 décembre 2015

Dans une lettre adressée au Ministre allemand du Développement, les membres de la coalition allemande de la Campagne mondiale pour l’éducation appellent à un engagement plus ferme, ainsi qu’à un meilleur financement de l’éducation dans le cadre de l’aide au développement.

Dans une lettre conjointe, les syndicats formant la coalition allemande de la Campagne mondiale pour l’éducation (CME) se sont adressés à Gerd Müller, le Ministre fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement, en présentant leurs revendications en matière de financement de l’éducation dans le cadre de l’aide au développement allemande.

Des paroles aux actes

Dans sa lettre, la coalition allemande de la CME, composée de syndicats et d’organisations de la société civile, a insisté sur le fait que l’adoption des Objectifs de développement durable (ODD) par les Nations Unies en septembre dernier, ainsi que le Cadre d’action Education 2030, approuvé début du mois à Paris, ne marquaient qu’une première étape. Elle a également souligné la responsabilité des gouvernements à prendre des mesures concrètes et adéquates afin de mettre en œuvre les objectifs des ODD et les cibles connexes – notamment le quatrième objectif relatif à l’éducation –, ainsi que le Cadre d’action Education 2030, et ce, non seulement à l’échelle nationale, mais également dans les différents projets de développement impliquant l’Allemagne.

Combler le déficit de financement au regard de l’aide allemande

A l’heure actuelle, 58 millions d’enfants à travers le monde ne fréquentent toujours pas les établissements d’enseignement primaire. « Si l’on souhaite réaliser une éducation de qualité, inclusive et équitable pour tous, il est nécessaire de combler le déficit financier de 39 milliards de dollars par an au niveau des budgets de l’éducation primaire et secondaire », explique la coalition. Selon elle, le budget allemand de 2,4 % octroyé à l’aide publique au développement s’avère insuffisant.

Les signataires de la lettre demandent dès lors à ce que les 7 millions d’euros actuellement investis soient augmentés pour atteindre « au moins 100 millions d’euros par an », en soulignant la tendance à la stagnation de la contribution allemande au développement par le biais de l’éducation, et ce, malgré une augmentation du budget global alloué à la coopération au développement.

Au regard du budget accordé à l’aide humanitaire en situations de conflit, la coalition allemande de la CME appelle le gouvernement national à augmenter les montants alloués aux projets dans le domaine de l’éducation, qui ne représentent actuellement que 2 % de la totalité des fonds octroyés. En outre, elle met en lumière l’importance d’offrir une éducation de base aux groupes marginalisés, tels que les enfants handicapés, les enfants à risque et les enfants réfugiés.