Ei-iE

Canada: accord syndical avec le gouvernement provincial afin d’encourager l’embauche de nouveaux/elles enseignant(e)s

Publié 6 janvier 2017 Mis à jour 12 janvier 2017

La Fédération des enseignantes et enseignants de la Colombie-Britannique a annoncé l’embauche de plus d’un millier d’enseignant(e)s, après l’acceptation du gouvernement d’allouer une première enveloppe de 50 millions de dollars canadiens afin de respecter la décision de la Cour suprême rendue l’an dernier, sur les conditions d’enseignement dans la province.

Cette injection de fonds s’inscrit dans le cadre de ce que l’on appelle un accord intérimaire, qui devrait à terme s’élever à 300 millions de dollars canadiens, en vue d’améliorer le système éducatif de Colombie-Britannique. Ce financement fait écho à la décision de la Cour suprême de novembre dernier, en faveur de la réhabilitation des clauses relatives à la taille et à la composition des classes, ainsi qu’à la langue des enseignant(e)s spécialisé(e)s de Colombie-Britannique, dans les contrats des enseignant(e)s, et ce, pour la première fois depuis 2002.

« Nous devons décider ensemble des postes à pourvoir et des établissements où ils doivent l’être – c’est très important pour nous », a déclaré Glen Hansman, Président de laFédération des enseignantes et enseignants de la Colombie-Britannique (BCTF-Acronyme anglais). « Un processus de règlement des différends a en outre été prévu si les parties locales ne parviennent à aucun accord. »

Cette nouvelle ravit la Présidente de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants, Heather Smith. « Tous les financements annulés par le gouvernement de Colombie-Britannique seront enfin réinstaurés. Sans la détermination sans faille de la BCTF, qui a conduit à la décision de la Cour suprême du Canada, je ne pense pas que ce revirement se serait produit. Engager de nouveaux enseignants représente un bon début, mais il faudra redoubler d’efforts pour réparer toutes ces années où l’éducation a tant souffert. Au nom des étudiants et de l’enseignement public de Colombie-Britannique, nous tenons à féliciter la BCTF pour son engagement à toute épreuve de ces dernières années ».