Ei-iE

Allemagne : Les syndicats de l’éducation repensent l’éducation

Publié 13 janvier 2017 Mis à jour 16 janvier 2017

Le syndicat allemand GEW est en train de préparer une nouvelle campagne visant à augmenter le financement que les autorités locales et nationales consacrent à l’éducation.

Après la marche couronnée de succès pour l’amélioration des conditions d’enseignement et d’apprentissage dans les écoles primaires, lancée l’an dernier en Allemagne par le GEW, un affilié de l’Internationale de l’Education, les efforts de cette année se concentreront sur les conditions de travail et le statut professionnel dans le secteur de l'éducation.

Définir et défendre le travail décent dans l’éducation

« Le travail décent requiert un environnement d’apprentissage de qualité et des enseignantes et enseignants de qualité », affirme une déclaration du GEW publiée sur son site web. « Pour motiver leurs élèves et leur dispenser une éducation de qualité, les enseignants et les travailleurs de l’éducation ont besoin de sécurité et de conditions de travail décentes. »

Or, le financement insuffisant de l’éducation affecte profondément les écoles allemandes: le manque de place et des classes surpeuplées empêchent les enseignant(e)s de s’occuper individuellement de leurs étudiant(e)s et de suivre leurs progrès et, selon le GEW, menacent clairement l’intégration.

Le syndicat va donc s’intéresser de plus près aux normes professionnelles et aux conditions de travail dans le cadre de la campagne « Education. Penser plus loin – Plus d’argent pour l’éducation !» ( Bildung. Weiter denken – mehr Geld für Bildung!; en allemand), qui promeut la participation des enseignant(e)s sur le terrain dans tout le pays. Il est prévu que la campagne débute en février.