Ei-iE

Résolution sur la coopération au développement

Publié 22 juillet 1995 Mis à jour 31 mars 2017

Le premier congrès mondial de l'Internationale de l'Education réuni à Harare (Zimbabwe) du 19 au 23 juillet 1995:

1. Constate que l'Internationale de l'Education travaille dans trois domaines principaux: les Droits de l'Homme et l'Egalité, l'Education et l'Emploi et la Coopération au Développement;

2. Constate que la Coopération au Développement consiste principalement en des projets dans les pays en voie de développement: leur planification, leur réalisation et leur suivi. Ces projets, et une grand partie des frais de réalisation et de suivi, sont financés par des sources extra-budgétaires;

3. Constate qu'il n'est pas satisfaisant que l'IE, qui est un Secrétariat Professionnel important, n'inclue pas dans son propre budget la Coopération au Développement;

4. Constate que les processus de planification et de décision des différentes organisations et agences donatrices font qu'il est difficile d'obtenir des fonds supplémentaires pour les projets urgents;

5. Propose que, afin de pouvoir répondre entre autres, aux besoins urgents, l'IE devrait disposer de ses propres fonds pour les projets. En mettant de côté des fonds pour la Coopération au Développement au sein du budget ordinaire, l'IE soulignerait l'importance de ce domaine d'action;

6. Propose deux stratégies possibles par lesquelles l'IE pourrait créer ses fonds pour la Coopération au Développement:

a. La première est d'étendre le domaine couvert par le Fonds de Solidarité de l'IE afin d'inclure les projets de développement. Au travers des campagnes d'information actives, l'IE pourrait demander aux organisations membres des contributions au Fonds de Solidarité sur une base annuelle;

b. L'autre possibilité est de consacrer un pourcentage des revenus sur base des cotisations de l'IE aux activités des projets, afin que toutes les organisations membres puissent contribuer conjointement à la Coopération au Développement, de la même manière qu'elles participent au financement de toutes les autres activités de l' IE;

7. Demande au Bureau Exécutif de l'IE d'étudier la meilleure combinaison possible pour compléter le dispositif de fonds extra-budgétaires;

8. Demande au Bureau Exécutif de l'IE de créer une allocation pour la Coopération au Développement au sein du budget ordinaire, qui sera adopté pour la période1998-2001.