Ei-iE

Pour une éducation aux changements climatiques de qualité pour tou·te·s : l'Internationale de l'Éducation lance une campagne mondiale

Publié 2021-04-07 Mis à jour 2021-04-27

Représentant 32,5 millions d'éducateur·trice·s dans le monde, l'Internationale de l'Éducation est le chef de file du mouvement pour l'éducation climatique. Le 21 avril 2021, l'Internationale de l'Éducation lancera une campagne à plusieurs niveaux pour faire en sorte que l'éducation climatique, basée sur la science et axée sur l'action civique, devienne aussi fondamentale que l'enseignement de la lecture et de l'écriture.

Les éducateur·trice·s ont un rôle crucial à jouer en matière d'action en faveur du climat. Ce que nous enseignons compte. La survie de nos étudiant·e·s compte. Nous devons inciter les étudiant·e·s et les communautés à agir.

« La lutte contre les changements climatiques doit avoir le visage de l’éducation et être portée par la voix des enseignants et enseignantes dans toutes les régions du monde. La planète est en crise et je crois fermement que les enseignants et les éducateurs ont un rôle essentiel à jouer dans la lutte contre la destruction de l'environnement, la souffrance humaine et l'injustice sociale qui se produiront certainement si les changements climatiques se poursuivent au rythme actuel », a déclaré Susan Hopgood, présidente de l'Internationale de l'Éducation.

Le Sommet mondial de l’Éducation

L'Internationale de l'Éducation lancera la campagne par l’évènement Enseignez pour la planète : Sommet mondial de l’Éducation. Se déroulant le 21 avril de 13h à 16h (HAEC), l'événement virtuel multilingue permettra à d'éminent·e·s activistes de tous les continents de se concentrer sur le rôle crucial que jouent les éducateur·trice·s et leurs syndicats dans la lutte contre les changements climatiques et sur les raisons pour lesquelles nous avons besoin maintenant d'une éducation climatique transformatrice. L’évènement procédera également le Manifeste de l’Internationale de l’Éducation sur une éducation aux changements climatiques de qualité pour Tou∙te∙s.

Pour en apprendre plus sur l’évènement et s’inscrire : www.teach4theplanet.org/fr.

Trois jours d’action pour le climat

Le Sommet mondial de l'Éducation fait partie d'une série d'événements marquant la Semaine de la Terre. En collaboration avec EARTHDAY.ORG, ces événements rassembleront les voix d'enseignant∙e∙s, d'étudiant∙e∙s, de militant∙e∙s et de défenseur∙euse∙s de la justice climatique du monde entier. Alors que le Sommet mondial de l'Éducation abordera le thème de la connaissance climatique, deux autres événements qui auront lieu les 20 et 21 avril se concentreront sur la justice environnementale et un large éventail de problématiques centrées sur le climat et menées par des jeunes.

Mobiliser pour la COP 26

La campagne pour une éducation climatique transformatrice de l’Internationale de l’Éducation se poursuivra tout au long de l’année. La campagne culminera lors de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 26) en novembre 2021. L'Internationale de l’Éducation appellera les dirigeant∙e∙s mondiaux∙ales à prendre des engagements ambitieux pour réduire les émissions de carbone, donner la priorité à la justice sociale et à une transition juste dans leurs réponses aux changements climatiques, et fournir une éducation aux changements climatiques pour tou∙te∙s.

« Les enseignants et enseignantes savent que l'investissement à long terme le plus important que nos sociétés peuvent réaliser pour un avenir durable est de s'assurer que chaque étudiant et étudiante maîtrise la science du climat et possède les connaissances civiques et les compétences nécessaires pour pouvoir changer de cap », a expliqué David Edwards, secrétaire général de l'Internationale de l'Éducation.

« Tous les dirigeants du monde doivent s’engager à créer l’espace et les ressources pédagogiques nécessaires pour que les étudiants apprennent la leçon la plus importante au monde. En lançant cette campagne, les éducateurs du monde entier sont déterminés à réaliser le droit de nos étudiants de savoir, de faire et… d’exister », a ajouté David Edwards.