Ei-iE

Irak : les syndicalistes se mobilisent contre le changement climatique

Publié 29 avril 2021 Mis à jour 29 avril 2021

Les membres du Kurdistan Teachers’ Union (KTU) se sont engagés à intégrer la protection de l’environnement et le changement climatique dans les programmes scolaires à tous les niveaux. Cette décision a été prise à l’issue d’un séminaire sur le changement climatique auquel assistait le KTU.

Le 21 avril, au cours d’une semaine consacrée à la problématique du changement climatique, les membres du KTU ont appris différentes manières de travailler avec les enfants à la création d’un environnement et d’un climat sains. Lors d’un séminaire sur le changement climatique, le Dr Abdullah, spécialiste des questions environnementales et climatiques, a attiré l’attention sur les causes profondes du changement climatique :

  • La combustion en masse de gaz, de pétrole et de charbon par les grandes entreprises,
  • L’éruption de volcans, dont les effets persistent pendant de longues périodes et couvrent de vastes régions du globe,
  • L’augmentation de la population mondiale et l’utilisation abusive des ressources naturelles, et
  • Le brûlage de forêts et la déforestation, notamment des forêts denses de l’Amazonie – le fameux « poumon de la planète ».

Impact négatif du changement climatique

Le Dr Abdullah a en outre identifié des conséquences claires du changement climatique :

  • La fonte des glaces de l’Arctique et du pôle Sud entraînant une augmentation du niveau des mers et des océans, qui engendre, à son tour, des pénuries et des difficultés pour l’humanité,
  • La montée des températures ;
  • La désertification des terres agricoles. Il a notamment évoqué l’impact de la désertification qui touche environ 100.000 km de terres par an en Irak ; et
  • L’augmentation de la salinité et des minéraux a un impact sur la qualité de l’eau, et donc aussi sur une grande partie des réserves halieutiques.

Atténuer le changement climatique

L’expert en changement climatique a dressé une liste de mesures pouvant être prises en réponse au changement climatique :

  • Utilisation d’énergies propres – au lieu du gaz, du pétrole et du charbon – et recours à l’énergie solaire et à l’énergie hydraulique ;
  • Utilisation des transports publics, et réduction par les citoyens de l’utilisation des voitures personnelles et privées ; et
  • Protection des forêts et augmentation de la part des terres dévolues aux activités agricoles, de manière à réduire le pourcentage de dioxyde de carbone et à augmenter le pourcentage d’oxygène.

La campagne « Enseignez pour la planète » de l’Internationale de l’Éducation

« Tous les participants ont souligné qu’il était important d’intégrer la protection de l’environnement et le changement climatique dans les programmes scolaires à tous les niveaux. Ainsi, une sensibilisation pourra être menée sur ce sujet et les éducateurs et éducatrices pourront travailler avec les enfants à la création d’un environnement et d’un climat sains », a déclaré le président du KTU, Abdalwahed M. Haje.

Avec ce séminaire, les syndicalistes irakiens du secteur de l’éducation se rallient à la campagne « Enseignez pour la planète » de l’Internationale de l’Éducation. L’objectif est de faire en sorte que l’éducation au climat, fondée sur la science et axée sur l’action civique, devienne aussi fondamentale que l’apprentissage de la lecture et de l’écriture.