Ei-iE

Maroc : Les syndicats de l'éducation viennent en aide aux populations touchées par le tremblement de terre

Publié 28 novembre 2023 Mis à jour 4 décembre 2023

Deux des organisations membres de l'Internationale de l’Education (IE) au Maroc, le SNE-FDT et le SNE-CDT, se sont mobilisées pour venir en aide aux populations des zones reculées des montagnes du Haut Atlas frappées par un séisme de magnitude 6,8 le 8 septembre 2023. Des distributions de matériel scolaire, de jeux et de livres ont été organisées dans plusieurs villages sinistrés par les responsables syndicaux locaux.

Des colis comprenant des cahiers, des plumiers et des livres scolaires ont notamment été acheminés dans le village de Talat N'Yaaqoub, dans de la province de Al Haouz. Ce village de 8000 habitant·e·s, situé à 55 kilomètres au sud-ouest de Marrakech, a été entièrement détruit par le séisme et demeure aujourd’hui encore difficilement accessible. Dans une deuxième phase de l’aide prodiguée par le SNE-CDT et le SNE-FDT, des fournitures scolaires supplémentaires seront acheminées de manière ciblée, conformément aux recommandations des sections syndicales locales. Un soutien psychologique sera également organisé pour le personnel enseignant et leurs élèves. La catastrophe a malheureusement coûté la vie à 12 enseignant·e·s, tandis que de nombreux autres ont perdu des membres de leur famille et des biens matériels.

L’histoire tragique de Nesreen Abu ElFadel, enseignante du village d'Adaseel dont l’ensemble des 32 élèves ont perdu la vie dans la catastrophe, a particulièrement touché les médias. Elle décrit ses élèves comme des enfants respectueux et avides d'apprendre. Malgré les difficultés liées à la pauvreté et à la hausse du coût de la vie, les enfants et leurs familles considéraient l'école comme "la chose la plus importante au monde".

Au total, le séisme a fait près de 3 000 morts et endommagé 530 écoles et 55 internats, selon les autorités. L’enseignement est maintenant dispensé dans des tentes temporaires dans une quarantaine de communes des provinces d'Al-Haouz, de Chichaoua, et de Taroudant, qui ont été les plus durement touchées. La reprise des cours, même dans des conditions précaires, offre un semblant de normalité aux élèves et leurs enseignant·e·s.

Cependant, les conditions de vie demeurent extrêmement éprouvantes pour les populations touchées qui ne disposent souvent pas d’abri stable, alors que le froid est particulièrement rigoureux. Plus de 300 000 personnes attendent encore d'être relogées, malgré les efforts déployés par le gouvernement marocain.

Solidarité internationale

L'IE a réagi promptement à la tragédie en témoignant la solidarité et le soutien de la communauté enseignante mondiale envers nos organisations sœurs au Maroc. L’IE a effectué un don d'aide d'urgence et lancé un appel à la solidarité, invitant ses affiliés à travers le monde à contribuer au Fonds de solidarité afin d'assister les syndicats marocains dans la réponse aux besoins urgents des enseignant·e·s syndiqué·e·s touché·e·s par le séisme. Un nouveau transfert de ressources est prévu pour intensifier les actions.

L'IE et ses affiliés marocains expriment leur profonde gratitude envers les syndicats de l'éducation du monde entier pour la solidarité manifestée et les contributions reçues.