Royaume-Uni : les organisations membres de l'IE réagissent au rapport sur le racisme dans les écoles

Deux organisations membres de l'IE ont réagi face à l'analyse de Maurice Smith (Maurice Smith Review) publiée aujourd'hui recommandant « qu'il ne soit pas interdit aux enseignants d'Angleterre d'adhérer au British National Party (BNP) ou à tout groupe susceptible d'encourager le racisme ».

En septembre dernier, Ed Balls, Secrétaire à l'Education, a chargé l'ancien inspecteur en chef des écoles, Maurice Smith, d'effectuer l'analyse suite à la révélation d'une liste ayant permis d'identifier 15 membres du BNP comme étant des enseignants. Smith a ajouté que sa recommandation devrait être révisée chaque année et elle a été acceptée par les ministres. Christine Blower, Secrétaire générale du National Union of Teachers (NUT) a déclaré concernant les résultats de l'analyse: « Dans l'ensemble la réaction de Maurice Smith est mesurée et pesée. [...] A l'approche des élections législatives nous ne pouvons fermer les yeux sur la récente recrudescence d'activité au sein du BNP. Il serait préjudiciable que cela leur fasse remporter plus de voix. » Cependant, la National Association of Schoolmasters' Union of Women Teachers (NASUWT), qui est entrée en campagne afin d'interdire les membres du BNP dans les écoles, est déconcertée par les conclusions de l'analyse. « L'idée qu'une personne adhérant au BNP puisse tout simplement laisser de côté ses croyances à la porte d'entrée de l'école et puisse tenir son rôle de - professionnel - lorsqu'elle y pénètre est une plaisanterie », a déclaré Chris Keates, Secrétaire générale de la NASUWT. Elle a également trouvé le rapport « lamentablement inapproprié et plein de contradictions ». Dans son rôle de syndicat international et de porte-parole des travailleurs du secteur de l'éducation du monde entier, l'IE insiste sur le fait que le racisme et l'intolérance n'ont pas leur place dans les écoles.

Partagez cette page