• Accueil
  • News
  • L’éducation post-COVID-19, une priorité pour l’UNESCO

L’éducation post-COVID-19, une priorité pour l’UNESCO

L’éducation dans le monde actuel et post-COVID-19 sera au centre d’une session extraordinaire de la Réunion mondiale sur l’éducation 2020 de l’UNESCO (Réunion GEM 2020), le 22 octobre. Co-organisée par le gouvernement du Royaume-Uni, la session convoquée par l’UNESCO réunira des dirigeant·e·s politiques, des décideur·euse·s politiques et des acteurs mondiaux de l’éducation afin de s’entendre sur les actions prioritaires mondiales à mettre en place pour relancer l’éducation et les progrès de la Décennie d’Action pour le développement durable.

Ce segment de haut niveau de la Réunion GEM 2020 sera précédé d’un segment technique en ligne qui aura lieu le 20 octobre 2020, avec la participation de la Secrétaire générale adjointe de l’Internationale de l’Éducation, Haldis Holst. L’événement offrira aux États Membres et à la communauté internationale une occasion stratégique pour maintenir et accroître leur engagement en faveur de l’éducation en tant qu’investissement le plus essentiel pour une reprise et un avenir durables, notamment dans le cadre du Dialogue des dirigeant·e·s du segment de haut niveau qui se tiendra le 22 octobre.
 
L’apprentissage à distance ne représente qu’un faible substitut
 
La crise sociale et économique mondiale sans précédent engendrée par la pandémie de COVID-19 qui a touché chaque pays, chaque communauté et chaque famille a mis en lumière la fragilité, et l’interdépendance de notre monde. Selon l’UNESCO, au plus fort de la pandémie les écoles, les universités et autres établissements d’enseignement ont été fermés dans plus de 190 pays, perturbant l’éducation de 1,6 milliard d’apprenant·e·s dès lors que des centaines de millions d’enfants et de jeunes ont été dans l’impossibilité de poursuivre leurs études.  La formation pratique au développement des compétences a été largement interrompue. 
 
Les preuves abondent du fait que même les meilleures solutions d’apprentissage à distance ne représentent qu’un faible substitut aux interactions en classe et que des millions d’élèves défavorisés risquent ne pas retourner à l’école. Autrement dit, les progrès accomplis dans la réalisation de l’Objectif de développement durable 4 (ODD 4) pour parvenir à une éducation de qualité et un apprentissage tout au long de la vie risquent de ralentir, de stagner et même de s’inverser.
 
L’éducation risque d’être laissée de côté 
 
Tandis que le monde se focalise sur les réponses immédiates à apporter en matière de santé publique, d’aide sociale et d’économie, l’éducation – en dépit de son rôle moteur puissant et efficace dans la reprise économique à court terme et dans le développement et une transformation durable à long terme – risque fort d’être laissée de côté. Il est préoccupant de constater que le financement de l’éducation, y compris l’aide internationale, est susceptible d’être fortement réduit par la contraction du produit intérieur brut, par les priorités du financement de la reprise économique et par la réduction de l’aide publique au développement. Cette situation risque d’exacerber la crise de l’apprentissage qui existait déjà avant la COVID-19 et de faire sortir des systèmes éducatifs des millions d’enfants et de jeunes supplémentaires, réduisant ainsi leurs chances d’employabilité à l’avenir et d’obtenir des moyens de subsistance décents.
 
Collaboration de la communauté internationale de l’éducation
 
Face à cette situation, la communauté internationale de l’éducation s’est rassemblée, mobilisant ses atouts et son expertise pour s’engager dans une série de campagnes et d’initiatives conjointes.
 
L’UNESCO a lancé la Coalition mondiale pour l’éducation au début de la crise en mars, afin d’aider les pays à assurer la continuité pédagogique pour tous pendant la fermeture des établissements scolaires provoquée par la COVID-19 et pour accompagner une réouverture des écoles en toute sécurité.
 
Réunissant toute l’expertise du système des Nations Unies et des partenaires du domaine de l’éducation, le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a publié une note de synthèse complète au mois d’août, intitulée L’éducation pendant la pandémie de COVID-19 et au-delà. La note de synthèse fournit aux États membres une série de recommandations concernant les réponses politiques à apporter pendant la fermeture et la réouverture des établissements scolaires, et la protection du financement de l’éducation dans le cadre de la relance.
 
Lors de la 75e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, le 25 septembre, un événement de haut niveau sera organisé pour partager avec les États membres les mesures préconisées et les bonnes pratiques à adopter lors des perturbations de l’éducation.
 
Objectifs de la Réunion GEM 2020 et résultats escomptés
 
La session extraordinaire de la Réunion mondiale sur l’éducation (GEM) 2020 s’appuiera sur cet élan afin de tirer les enseignements des partenariats régionaux et mondiaux pour la réponse à la COVID-19 et des résultats des processus ci-dessus. Elle servira de plateforme permettant aux dirigeant·e·s mondiaux·ales et aux décideur·euse·s de haut niveau de se mettre d’accord sur :
  • Un ensemble d’actions prioritaires mondiales à mettre en place d’ici la fin de 2021 en vue de la relance et du renforcement des systèmes éducatifs nationaux. Ces actions seront organisées autour des cinq thèmes considérés comme essentiels face à la pandémie et pour la reprise post-COVID-19, à savoir la protection du financement national et international de l’éducation ; la réouverture des écoles en toute sécurité ; l’inclusion, l’équité et l’égalité des genres ; la réinvention de l’enseignement et de l’apprentissage ; et l’exploitation d’une connectivité et des technologies équitables pour l’apprentissage.
  • Des modalités d’action pour le renforcement de la coordination, de l’alignement et de l’efficacité de la mise en œuvre de l’ODD 4-Éducation 2030, en vue de présenter un mécanisme mondial amélioré de coopération dans le domaine de l’éducation, pour adoption lors de la prochaine Réunion GEM en 2021.
 
Résultats
 
Les résultats concrets attendus de la GEM 2020 sont les suivants :
  • Un accord sur les actions prioritaires mondiales pour accélérer les progrès vers l’ODD 4 dans le contexte de la COVID-19 et au-delà.
  • L’engagement des dirigeant·e·s politiques de haut niveau à mener à bien ces actions cruciales d’ici la fin de 2021.
  • Une feuille de route visant à améliorer le mécanisme de coordination mondial pour l’ODD 4 – Éducation 2030.
 
Ces résultats seront reflétés dans la Déclaration de la Réunion GEM 2020. Les dirigeant·e·s gouvernementaux·ales et les représentant·e·s de la communauté internationale de l’éducation seront invité·e·s à prendre des engagements – politiques, financiers et/ou techniques – en rapport avec les actions prioritaires convenues. Les progrès et la réalisation de ces actions et engagements seront examinés lors de la prochaine session ordinaire de la Réunion GEM prévue en 2021.
 
Le projet de déclaration peut être consulté ici
 
Pour plus d’informations au sujet de la réunion, veuillez consulter le site officiel de l’événement.
La note de synthèse de l’UNESCO L’éducation pendant la pandémie de COVID-19 et au-delà peut être consultée ici.