• Accueil
  • News
  • L'IE salue la nouvelle initiative de l'UNESCO « Enseigner le respect pour tous »

L'IE salue la nouvelle initiative de l'UNESCO « Enseigner le respect pour tous »

Face à la montée du racisme, de la xénophobie et de l'intolérance dans de nombreuses parties du monde, l'UNESCO a lancé, avec le soutien des gouvernements brésilien et américain, un nouveau projet visant à promouvoir l'apprentissage du vivre ensemble.

Le projet intitulé « Enseigner le respect pour tous » a été lancé le 18 janvier 2012, à Paris, en présence de Mme Irina Bokova, Directrice générale de l'UNESCO, de Mme Esther Brimmer, Secrétaire d'Etat adjointe du Département d'Etat américain, et de M. Mario Lisboa Theodoro, un représentant du gouvernement brésilien. Environ 200 participant(e)s étaient présent(e)s lors du lancement du projet, y compris des décideurs politiques, des professionnels/personnels académiques, des étudiant(e)s, l'IE et d'autres organisations de la société civile.

Le projet considère l'éducation comme l'une des clefs pour renforcer l'esprit de tolérance et réduire les discriminations et la violence. Il vise les enfants et les jeunes pendant leurs années de formation, notamment par le biais de matériels pédagogiques et de programmes scolaires. A cette fin, l'UNESCO élaborera un cadre de référence pour le développement de programmes scolaires portant sur l'antiracisme et la tolérance, des programmes que les gouvernements nationaux pourront adapter et utiliser selon leurs besoins.

Intervenant lors d'une discussion en panel à l'évènement de lancement du projet, Dennis Sinyolo, Coordinateur senior de l'IE pour l'éducation et l'emploi, a souligné le rôle important que l'éducation et les enseignant(e)s peuvent jouer pour lutter contre toutes les formes de discrimination et promouvoir la démocratie, la tolérance, la paix, l'inclusion et la compréhension interculturelle.

«L'éducation peut contribuer à briser le cycle du racisme, de la xénophobie et de l'intolérance, et promouvoir la coexistence pacifique », a-t-il dit.

Sinyolo a ensuite exhorté l'UNESCO d'adopter une approche holistique, en veillant à ce que le nouveau projet traite toutes les formes de discrimination. Il a également invité l'UNESCO, les partenaires du projet et les décideurs politiques à impliquer les syndicats d'enseignants dans l'élaboration du cadre de référence pour les programmes scolaires, et à veiller à ce que les enseignant(e)s reçoivent la formation requise pour l'enseignement du respect pour tous, et le développement professionnel qui s'ensuit.

Pour de plus amples informations à propos du projet UNESCO-Brésil-USA, veuillez suivre le lien ci-dessous:

http://www.unesco.org/

Partagez cette page