• Accueil
  • News
  • Allemagne: les écoles prennent l’initiative lors du Congrès des directeurs/trices

Allemagne: les écoles prennent l’initiative lors du Congrès des directeurs/trices

Plus de 1.200 responsables d’établissements scolaires de toute l’Allemagne, ainsi que de l’Autriche, de la Suisse, de la Finlande et de l’Italie ont assisté au premier Congrès des directeurs/trices d’établissements scolaires allemand(e)s qui avait pour thème « Les écoles prennent l’initiative ». Le congrès a été organisé par l’affilié national de l’IE, Verband Bildung und Erziehung (VBE), en collaboration avec Carl Link, une organisation publique qui fournit des services d’information.

Tenu à Düsseldorf les 16 et 17 mars, le congrès constituait pour les directeurs/trices d’établissements scolaires une occasion idéale d’échanger des expériences nationales et européennes.

Le Congrès visait à combler le fossé en termes de formation initiale et continue des directeurs/trices d’établissements scolaires et à contribuer à améliorer la qualité de l’éducation en Allemagne. Les participant(e)s au Congrès ont également appris à quel point les conditions de travail des responsables d’établissements sont devenues de plus en plus difficiles au cours des dernières années: les lois et les réglementations nécessitent une adaptation continue, les nouvelles tâches exercent une pression sur les ressources et ne laissent pratiquement pas de temps pour accomplir le travail quotidien. D’où l’importance pour les directeurs/trices d’établissements scolaires de recevoir des informations et des instructions pratiques qui leur permettent d’accomplir efficacement leurs tâches.

De multiples tâches

La consolidation d’équipe, l’élaboration des programmes d’études, la direction d’établissements modernes et l’assurance de la qualité ont également été particulièrement mis en exergue lors de ce congrès. La direction des établissements scolaires comporte de nos jours diverses tâches, à savoir garantir le bon fonctionnement de l’établissement scolaire, travailler avec les enfants, prévoir une formation continue des enseignant(e)s, déterminer les nouveaux médias pouvant être utilisés efficacement, ainsi que budgétiser les divers types de matériel, notamment le papier de toilette et les craies.

L’un des principaux objectifs de ce Congrès était de créer des réseaux, moyennant un soutien mutuel et le partage d’expériences. Cet événement a constitué un point de rencontre des directeurs/trices d’établissements scolaires pour se considérer comme pédagogues, ainsi que comme des dirigeant(e)s ayant des intérêts différents, qui souhaitent avoir une orientation quant aux différentes méthodes d’apprentissage et d’enseignement.

Créer un réseau de soutien aux dirigeant(e)s scolaires

À l’approche de l’événement, Udo Beckmann, Président fédéral de la VBE, a déclaré: « Le Congrès des directrices et directeurs d’établissements scolaires révélera les possibilités existantes permettant l’introduction de changements positifs compte tenu des circonstances ».

« Un échange d’expériences est nécessaire de toute urgence », a-t-il souligné, « dans la mesure où ce n’est que de cette manière que les dirigeants scolaires pourront réellement se soutenir mutuellement, indépendamment de tout établissement scolaire et des frontières régionales, ainsi que développer et mettre en œuvre des idées… Une valeur ajoutée pour tous! »

Il a poursuivi en expliquant que les jeunes qui étudient pour devenir enseignant(e)s le font avec passion tout en étant convaincu(e)s qu’ils/elles peuvent changer la situation.

« Lorsqu’ils arrivent à l’établissement scolaire pour enseigner pour la première fois, ils sont confrontés à un certain type de rouages entrant en action, tournant lentement et n’ayant pas toujours beaucoup de sens, même d’après les plus déterminés », a ajouté Beckmann.

« Par conséquent, lorsqu’un poste de directeur d’établissement scolaire devient vacant, nombre d’entre eux sont alors déjà tellement déçus, qu’ils ne souhaitent pas poser leur candidature à ce poste et aux fonctions qui y sont associées… Nous avons déjà, depuis longtemps, des difficultés considérables à pourvoir les postes vacants. Ceux-ci doivent être annoncés maintes fois et, pourtant, nous ne trouvons personne qui souhaite occuper l’emploi ».

Syndicaliser les dirigeant(e)s scolaires

Le Vice-président du Comité syndical européen de l’éducation (CSEE), Jörgen Lindholm, dans sa contribution au Congrès (en anglais), a affirmé: « La plupart des directeurs demeurent membres de l’organisation d’enseignants dont ils faisaient partie lorsqu’ils étaient enseignants, alors que d’autres choisissent de s’affilier à une organisation représentant exclusivement les responsables d’établissements. Ces deux types de syndicalisation coexistent dans de nombreux pays et il n’est pas rare qu’il en résulte des tensions ou des conflits entre eux ».

Les raisons pour lesquelles les dirigeant(e)s scolaires sont syndiqué(e)s de telle ou telle manière, a-t-il souligné, varient en fonction de la législation, de la tradition et de la culture nationales.

« Toutefois, bien souvent, c’est parce que les responsables d’établissements ont été recrutés parmi les enseignants et souhaitent rester en contact avec la profession et les collègues au sein de leur organisation d’enseignants », a-t-il affirmé.

« Ces organisations sont généralement grandes et fortes, et sont en mesure d’influer sur les décisions concernant les enseignants, les étudiants et les responsables d’établissements. De nombreuses organisations d’enseignants étaient autrefois lancées et développées principalement par des responsables d’établissements ».

Soutenir la Résolution du Congrès de l’IE

La Résolution sur les principaux et la direction d’école, adoptée lors du 5e Congrès mondial de l’IE, à Berlin (Allemagne) en 2007, appuie les conclusions du Congrès des directeurs/trices d’établissements scolaires allemands.

Le document déclare, en outre, que le recrutement des personnels de direction et d'encadrement d’établissements scolaires doit être effectué « en fonction des capacités attendues et la mise en place de dispositifs transparents et de critères objectifs qui permettent de sélectionner et de recruter les personnels en fonction d'un profil d'aptitudes valides ».

La résolution appelle à « la promotion d'échanges d'expertises et d'expériences entre pairs aux niveaux local, national et international, notamment grâce à l'utilisation des nouvelles technologies éducatives; la reconnaissance du statut de la fonction de gestion et sa valorisation; des conditions matérielles reconnaissant leur charge et accompagnant ses évolutions » et à l'instauration « d'un dialogue entre les syndicats des personnels de direction/d'encadrement et l'Etat pour définir le cadre de leur emploi ».

Dans l’intervalle, une conférence européenne-mondiale sur la direction des établissements scolaires, organisée conjointement par l’IE et le CSEE-Région européenne de l’IE, se tiendra à Dublin (Irlande) du 23 au 25 mai 2012. Cette conférence est ouverte aux délégué(e)s des organisations membres de l’IE représentant les dirigeant(e)s d’établissements scolaires.

Pour de plus amples informations sur le Congrès des directeurs/trices d’établissements scolaires (en allemand), veuillez cliquer sur le lien suivant: http://www.deutscher-schulleiterkongress.de

La Résolution de l’IE sur les principaux et la direction d’école est disponible les écoles prennent l’initiative lors du Congrès des directeurs/trices Plus de 1.200 responsables d’établissements scolaires de toute l’Allemagne, ainsi que de l’Autriche, de la Suisse, de la Finlande et de l’Italie ont assisté au premier Congrès des directeurs/trices d’établissements scolaires allemand(e)s qui avait pour thème « Schools take the lead » (« Les écoles prennent l’initiative »). Le congrès a été organisé par l’affilié national de l’IE, Verband Bildung und Erziehung (VBE), en collaboration avec Carl Link, une organisation publique qui fournit des services d’information. Tenu à Düsseldorf les 16 et 17 mars, le congrès constituait pour les directeurs/trices d’établissements scolaires une occasion idéale d’échanger des expériences nationales et européennes. Le Congrès visait à combler le fossé en termes de formation initiale et continue des directeurs/trices d’établissements scolaires et à contribuer à améliorer la qualité de l’éducation en Allemagne. Les participant(e)s au Congrès ont également appris à quel point les conditions de travail des responsables d’établissements sont devenues de plus en plus difficiles au cours des dernières années: les lois et les réglementations nécessitent une adaptation continue, les nouvelles tâches exercent une pression sur les ressources et ne laissent pratiquement pas de temps pour accomplir le travail quotidien. D’où l’importance pour les directeurs/trices d’établissements scolaires de recevoir des informations et des instructions pratiques qui leur permettent d’accomplir efficacement leurs tâches. De multiples tâches La consolidation d’équipe, l’élaboration des programmes d’études, la direction d’établissements modernes et l’assurance de la qualité ont également été particulièrement mis en exergue lors de ce congrès. La direction des établissements scolaires comporte de nos jours diverses tâches, à savoir garantir le bon fonctionnement de l’établissement scolaire, travailler avec les enfants, prévoir une formation continue des enseignant(e)s, déterminer les nouveaux médias pouvant être utilisés efficacement, ainsi que budgétiser les divers types de matériel, notamment le papier de toilette et les craies. L’un des principaux objectifs de ce Congrès était de créer des réseaux, moyennant un soutien mutuel et le partage d’expériences. Cet événement a constitué un point de rencontre des directeurs/trices d’établissements scolaires pour se considérer comme pédagogues, ainsi que comme des dirigeant(e)s ayant des intérêts différents, qui souhaitent avoir une orientation quant aux différentes méthodes d’apprentissage et d’enseignement. Créer un réseau de soutien aux dirigeant(e)s scolaires À l’approche de l’événement, Udo Beckmann, Président fédéral de la VBE, a déclaré: « Le Congrès des directeurs/trices d’établissements scolaires révélera les possibilités existantes permettant l’introduction de changements positifs compte tenu des circonstances ». « Un échange d’expériences est nécessaire de toute urgence », a-t-il souligné, « dans la mesure où ce n’est que de cette manière que les dirigeant(e)s scolaires pourront réellement se soutenir mutuellement, indépendamment de tout établissement scolaire et des frontières régionales, ainsi que développer et mettre en œuvre des idées… Une valeur ajoutée pour tous! » Il a poursuivi en expliquant que les jeunes qui étudient pour devenir enseignant(e)s le font avec passion tout en étant convaincu(e)s qu’ils/elles peuvent changer la situation. « Lorsqu’ils arrivent à l’établissement scolaire pour enseigner pour la première fois, ils sont confrontés à un certain type de rouages entrant en action, tournant lentement et n’ayant pas toujours beaucoup de sens, même d’après les plus déterminés », a ajouté Beckmann. « Par conséquent, lorsqu’un poste de directeur d’établissement scolaire devient vacant, nombre d’entre eux sont alors déjà tellement déçus, qu’ils ne souhaitent pas poser leur candidature à ce poste et aux fonctions qui y sont associées… Nous avons déjà, depuis longtemps, des difficultés considérables à pourvoir les postes vacants. Ceux-ci doivent être annoncés maintes fois et, pourtant, nous ne trouvons personne qui souhaite occuper l’emploi ». Syndicaliser les dirigeant(e)s scolaires Le Vice-président du Comité syndical européen de l’éducation (CSEE), Jörgen Lindholm, dans sa contribution au Congrès [https://portal.ei-ie.org/Docs/WebDepot/Jorgen%20Lindholm's%20contribution%20to%20German%20school%20leaders'%20Congress.pdf], a affirmé: « La plupart des directeurs demeurent membres de l’organisation d’enseignants dont ils faisaient partie lorsqu’ils étaient enseignants, alors que d’autres choisissent de s’affilier à une organisation représentant exclusivement les responsables d’établissements. Ces deux types de syndicalisation coexistent dans de nombreux pays et il n’est pas rare qu’il en résulte des tensions ou des conflits entre eux ». Les raisons pour lesquelles les dirigeant(e)s scolaires sont syndiqué(e)s de telle ou telle manière, a-t-il souligné, varient en fonction de la législation, de la tradition et de la culture nationales. « Toutefois, bien souvent, c’est parce que les responsables d’établissements ont été recrutés parmi les enseignants et souhaitent rester en contact avec la profession et les collègues au sein de leur organisation d’enseignants », a-t-il affirmé. « Ces organisations sont généralement grandes et fortes, et sont en mesure d’influer sur les décisions concernant les enseignants, les étudiants et les responsables d’établissements. De nombreuses organisations d’enseignants étaient autrefois lancées et développées principalement par des responsables d’établissements ». Soutenir la Résolution du Congrès de l’IE La Résolution sur les principaux et la direction d’école, adoptée lors du 5e Congrès mondial de l’IE, à Berlin (Allemagne) en 2007, appuie les conclusions du Congrès des directeurs/trices d’établissements scolaires allemands. Le document déclare, en outre, que le recrutement des personnels de direction et d'encadrement d’établissements scolaires doit être effectué « en fonction des capacités attendues et la mise en place de dispositifs transparents et de critères objectifs qui permettent de sélectionner et de recruter les personnels en fonction d'un profil d'aptitudes valides ». La résolution appelle à « la promotion d'échanges d'expertises et d'expériences entre pairs aux niveaux local, national et international, notamment grâce à l'utilisation des nouvelles technologies éducatives; la reconnaissance du statut de la fonction de gestion et sa valorisation; des conditions matérielles reconnaissant leur charge et accompagnant ses évolutions » et à l'instauration « d'un dialogue entre les syndicats des personnels de direction/d'encadrement et l'État pour définir le cadre de leur emploi ». Dans l’intervalle, une conférence européenne-mondiale sur la direction des établissements scolaires, organisée conjointement par l’IE et le CSEE-Région européenne de l’IE, se tiendra à Dublin (Irlande) du 23 au 25 mai 2012. Cette conférence est ouverte aux délégué(e)s des organisations membres de l’IE représentant les dirigeant(e)s d’établissements scolaires. Pour de plus amples informations sur le Congrès des directeurs/trices d’établissements scolaires (en allemand), veuillez cliquer sur le lien ci-dessous: [http://www.deutscher-schulleiterkongress.de] La Résolution de l’IE sur les principaux et la direction d’école est disponible ici ici

Partagez cette page