Ei-iE

États-Unis : victoire historique pour l’éducation, les enseignants et les syndicats

Publié 11 août 2010 Mis à jour 11 août 2010

La Chambre américaine des représentants a voté l’approbation d’une nouvelle législation qui injectera plus de 10 milliards de dollars américains d’aide aux États et aux districts scolaires afin de sauvegarder les emplois dans le domaine de l’éducation menacés par les réductions budgétaires.

Des chiffres récents du département américain de l’éducation estiment que 161.000 acteurs éducatifs qui avaient reçu des lettres de licenciement retourneront à l’école à l’automne grâce à cette loi. De plus, le passage de cette loi approuvée par le Sénat bénéficiera aux élèves en permettant que les classes ne soient pas surchargées et que des programmes tels que les arts, la musique et les cours d’été ne soient pas supprimés.

Cette victoire majeure est le résultat de campagnes réussies menées aux États-Unis par les deux principaux syndicats de l’éducation et les plus importants affiliés de l’IE. L’American Federation of Teachers (AFT) et la National Education Association (NEA) ont réalisé un travail de soutien impressionnant afin de mobiliser leurs membres et attirer l’attention de toute la communauté des étudiants, enseignants, parents, politiciens et médias pour réaliser un objectif commun et ainsi éviter les licenciements d’acteurs éducatifs et préserver la qualité de l’éducation en cette période économique difficile.

Le Président de l’AFT, Randi Weingarten, a déclaré : «Nous ne pouvons pas ‘faire la course vers le sommet’ si la base est menacée dans les districts scolaires du pays.Ne vous méprenez pas, à chaque licenciement, à chaque jour de la semaine scolaire supprimé, à chaque cours ou programme retiré, les enfants sont touchés. C’est pour cette raison que nous sommes reconnaissants au Sénat d’avoir montré son soutien aux enfants et à leur éducation.»

Le Président de la NEA, Dennis Van Roekel, a ajouté : «Certaines personnes critiquant cette législation se sont tout d’abord plaintes qu’elle n’était pas financée. Ce n’est pas vrai. Cette législation est tout à fait financée et l’analyse du Bureau du budget du Congrès montre qu’elle réduira le déficit lors de la prochaine décennie. D’autres affirmaient que cette loi bénéficiera à des ‘intérêts spéciaux’. Depuis quand les besoins des étudiants de la nation, la santé des Américains aux bas revenus et la sécurité de nos communautés sont devenus des ‘intérêts spéciaux’?»

Les deux syndicats ont insisté sur le rôle particulier joué par la Présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, qui a fait preuve de leadership et déployé des efforts constants dans cette affaire. Elle a rappelé la semaine dernière à Washington les membres du Congrès afin qu’ils participent au second vote final et crucial sur cette loi essentielle pour les emplois du secteur public.

Le projet de loi sera signé par le Président Obama, il deviendra une véritable loi et créera, espérons-le, un précédent historique pour montrer que l’éducation peut être la solution, et non le problème en cette période de crise mondiale.