Ei-iE

Conférence mondiale des femmes: Objectif égalité pour les enseignants!

Publié 18 janvier 2011 Mis à jour 18 janvier 2011

Plus de 350 participants venant des quatre coins du monde sont attendus à la Première Conférence mondiale des femmes de l'IE– Objectif égalité, qui se tiendra à Bangkok du 20 au 23 janvier.

En tant que fédération syndicale internationale représentant 30 millions de travailleurs dans le monde entier, l'Internationale de l'Education est fière de souligner les efforts déployés par les enseignants et leurs syndicats, de la petite enfance à l'enseignement supérieur, pour atteindre l'égalité des genres.

Malheureusement, dans de trop nombreux pays, la discrimination fondée sur le genre compromet les chances des petites filles et des femmes d'accéder à l'éducation, d'obtenir un travail décent et de jouir des droits humains. Travail des enfants, violences sexuelles, salaires médiocres, harcèlement, discrimination, menaces contre la vie elle-même : les inégalités liées au genre anéantissent non seulement les individus, mais également leurs communautés. Seule l'éducation pourrait permettre de faire tomber ces barrières.

La Première Conférence mondiale des femmes de l'IE offre l'opportunité d'évaluer les progrès accomplis et les défis qu'il reste encore à relever en vue d'atteindre l'égalité des genres. Elle permettra également d'identifier ce qui a été fait par les syndicats et ce qu'il reste à faire. De plus, elle contribuera à la mise en place d'un réseau mondial pour les droits des femmes et l'égalité des genres.

Lors de cet évènement organisé sur trois jours, plusieurs thèmes clés seront débattus, dont une analyse de la condition des femmes dans notre monde actuel, la façon dont l'éducation peut permettre l'autonomisation des petites filles et des femmes, ainsi que la mise en place un plan d'action pour arriver effectivement à l'égalité des genres.

Le Ministre de l'Education thaïlandais, Chinnaworn Bunyakiat ; la Directrice de la Division de l'UNESCO pour l'égalité des genres, Saniye Gülser ; la Spécialiste de l'Initiative des Nations Unies pour l'éducation des filles (UNGEI), Maki Hayashikawa, ainsi que la Présidente de l'IE, Susan Hopgood, compteront parmi les principaux intervenants lors de la conférence.

Jan Eastman, Secrétaire générale adjointe de l'IE, a déclaré : « cette conférence permettra à l'IE et à ses affiliés de se réunir en tant que groupe mondial et de procéder à une analyse à la fois interne et externe, afin de savoir comment orienter nos prochaines actions. C'est également l'occasion de fêter toutes nos réussites, tout en gardant à l'esprit que nous devons encore et toujours poursuivre notre combat pour l'égalité ».

Selon Susan Hopgood, Présidente de l'IE, « l'éducation constitue l'un des moyens les plus efficaces pour rompre le cycle de la pauvreté et de la discrimination. L'éducation des petites filles et des femmes est le meilleur outil de développement humain qui puisse exister ».