Ei-iE

Népal: réouverture des écoles après le séisme dévastateur

Publié 1 juin 2015 Mis à jour 2 juin 2015

Des milliers d’enfants ont repris le chemin de l’école, cinq semaines après le violent séisme qui a secoué le Népal le mois dernier, causant la mort de plus de 8.600 personnes et la destruction de nombreuses écoles à travers le pays.

Le système éducatif népalais est à nouveau opérationnel, malgré les lourdes pertes engendrées par la destruction des écoles et des classes de cours. Le gouvernement népalais et les organisations d’aide humanitaire ont construit 137 centres d’apprentissage provisoires pour 14.000 enfants qui, pour la première fois depuis plusieurs semaines, ont repris les cours le 31 mai (jour ouvré au Népal) dans l’ensemble du pays. Selon les équipes d’aide humanitaire, 4.500 centres d’apprentissage doivent être construits pour pouvoir accueillir les élèves qui ont été contraints d’abandonner leurs classes en raison du séisme.

Les autorités éducatives ont déclaré que les enfants participeraient à des activités interactives avec leurs enseignant(e)s avant la reprise des cours dans deux semaines, afin de les aider à surmonter leur traumatisme.

Plus de 32.000 classes ont été détruites, suite au séisme de magnitude 7,8 qui dévasté le Népal le 25 avril, touchant près d’un tiers des 28 millions d’habitant(e)s du pays. Une deuxième secousse de magnitude 7,3 a été ressentie le 12 mai, causant de nouveaux dégâts et rendant plus difficile encore la reconstruction du pays.

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) estime que près d’un million d’enfants ont été sévèrement touchés par les deux tremblements de terre et a déclaré que 24,1 millions USD (19,6 millions €) sont nécessaires pour mettre sur pied des centres d’apprentissage et former plus 19.000 enseignant(e)s et volontaires pour assurer l’encadrement psychosocial des élèves.

Mi-mai, peu après les deux puissants séismes, une délégation de l’Internationale de l’Education (IE) a rencontré les responsables des trois syndicats affiliés - Nepal National Teachers’ Association, Nepal Teachers’ Association, Sansthagat Vidyalaya Schickshak Union Nepal, ainsi que des représentant(e)s de la CNT, la confédération des enseignant(e)s.

L’une des préoccupations majeures pour l’IE est la menace que représente la privatisation du système d’éducation public du pays. Les affiliés népalais ont déclaré que les élèves seront contraint(e)s de s’inscrire dans des écoles privées si des lieux d’apprentissage alternatifs ne sont pas mis en place pour remplacer les établissements scolaires publics détruits durant la catastrophe.

Les enseignant(e)s à la tête des initiatives de solidarité

Bien que le retour à la normale sera semé d’embûches, l’ensemble des enseignant(e)s du pays ont décidé, quelques jours  après le premier séisme, de faire don de six jours de salaire, soit plus de 6 millions USD, pour venir en aide à leurs collègues et concitoyen(ne)s dans le besoin. Toutefois, malgré cette contribution significative, davantage de soutien reste nécessaire pour aider le secteur de l’éducation à se relever.

Afin de répondre aux besoins les plus urgents et garantir une stabilité durable dans le pays, l’IE lance un appel aux dons pour alimenter le Fonds d’aide et de solidarité, en vue d’aider les syndicats d’enseignants népalais, leurs membres et les élèves. Si vous souhaitez vous engager en leur faveur ou recevoir de plus amples informations, veuillez contacter Nicolas Richard, Coordinateur senior de l’IE, Solidarité et Développement, à l’adresse [email protected]. Vous pouvez également effectuer le versement de vos dons à l’adresse suivante:

Internationale de l’Education

Banque ING

Avenue Marnix 24, B-1000 Bruxelles, Belgique

IBAN: BE05 3101 0061 7075

Compte: 310-1006170-75

SWIFT: BBRUBEBB

Communication: Solidarité Népal