Ei-iE

R.-U.: le discours de la reine devant les parlementaires n’a pas été bien accueilli par les syndicats d’enseignants

Publié 2 juin 2015 Mis à jour 3 juin 2015

Les syndicats d’enseignants au Royaume-Uni ont critiqué farouchement la politique éducative évoquée dans le discours de la reine, dans laquelle elle résume le programme du Gouvernement lors de l’ouverture officielle du Parlement qui a suivi les élections générales.

NUT: problèmes d’éducation exacerbés

Le 27 mai, commentant le discours de la reine,  Christine Blower, Secrétaire générale du National Union of Teachers(NUT), a accusé le Gouvernement, dirigé par une majorité du Parti conservateur, de prétendre s’intéresser aux normes de qualité» alors qu’en réalité il s’attèle à effectuer une « vaste privatisation accélérée de notre système scolaire ». Le NUT est affilié à l’Internationale de l’Education (IE), et Blower est Présidente de la Région Européenne de l’IE, le Comité syndical européen pour l’éducation.

Blower a déclaré que ce discours de la reine entérine les inégalités », ajoutant que les écoles libres ( free schools) qui ont déjà été créés, ont entrainé un énorme gaspillage de l’argent des contribuables.  Elle a indiqué également que ces écoles ont été souvent mises en place dans les quartiers où il n’y en avait pas ou peu besoin tandis que d’autres quartiers souffrent d’une pénurie de places disponibles dans les établissements scolaire. La création de 500 écoles libres supplémentaires ne fera qu’aggraver ce problème, selon elle.

« Il existe déjà une pénurie de chefs d’établissement, par conséquent l’intention d’en licencier  d’avantage ne peut qu’exacerber le problème », a ajouté Blower dans ses commentaires.

Elle déplore « une génération d’élèves stressés, dont les enseignantes et enseignants travaillent plus de soixante heures par semaine et ne passent qu’une faible partie de ce temps à effectuer un travail pertinent aux élèves », a poursuivi Blower en déclarant que la responsabilité est une question générale  et qu’actuellement elle échappe à tout contrôle.

« Nous effectuons des évaluations des élèves jusqu’à leur épuisement si bien que le dynamisme et la passion d’apprendre qui devraient figurer au centre du programme scolaire sont négligés », a-t-elle souligné.

L’augmentation du nombre d’évaluations, d’écoles libres, d’académies ( academies) obligatoires et une pression accrue, le tout à gérer avec moins de fonds alloués à l’éducation et aux autres services de soutien aux enfants, « n’est pas la stratégie à adopter qui permettra aux enfants de ce pays d’obtenir des résultats excellents », a-t-elle souligné.

Blower a signalé également qu’il y a d’autres stratégies envisageables pour améliorer l’éducation offrant un meilleur rapport qualité-prix, qui facilitent de meilleurs résultats pour les enfants et pourraient endiguer la vague d’enseignant(e)s qui quittent la profession.

« Les syndicats forment partie intégrante du tissu social de notre pays », a-t-elle souligné, en ajoutant que les travailleuses et travailleurs se sont battus longuement et férocement pour obtenir le droit d’être représentés équitablement et de contester l’injustice dans le milieu du travail. « Essayer de légiférer pour nous enlever cette voix est honteux et nous nous y opposerons », a-t-elle averti.

ATL: dégradation des droits des enseignant(e)s

L’ Association of Teachers and Lecturers(ATL), autre affilié de l’IE, est également préoccupée par le contenu du discours de la reine.

Le programme pour la conversion obligatoire des établissements scolaires en académies témoigne d’une élaboration des politiques sans preuve qu’elles vont fonctionner, a déclaré Mary Bousted, Secrétaire générale de l’ATL. Il n’existe aucune preuve que les académies fonctionnent mieux que d’autres types d’établissements scolaires et l’on observe une variation importante dans les différents types de chaînes d’académies, a-t-elle ajouté.

L’annonce que les « coasting schools » feront l’objet d’interventions, et seront probablement converties en académies est inquiétante, sachant que le Gouvernement n’a pas encore défini la notion d’une « coasting school », a-t-elle-déclaré.

Nous devons nous réjouir de l’augmentation à  trente heures de la prise en charge gratuite des enfants âgés de trois et quatre ans de parents qui travaillent, car « la garde d’enfants de qualité est bénéfique aux enfants et aux parents, a déclaré Bousted.  Cependant, cette initiative requiert un personnel professionnel qualifié, d’excellentes ressources et elle ne peut être menée « au moindre coût ».

En ce qui concerne le seuil limite pour entamer une grève, elle a condamné le fait que les conservateurs attaquent le droit des enseignant(e)s et des autres travailleurs/euses du secteur public, de faire connaître leurs opinions à leurs employeurs et au Gouvernement.

Le Parti conservateur a constamment refusé de discuter des moyens d’augmenter le pourcentage de syndicalistes qui participent au vote et l’action syndicale devrait toujours être un dernier recours, a-t-elle déclaré, ajoutant que « la justice naturelle exige que ce soit un dernier recours réaliste ».