Ei-iE

Le Bureau exécutif de l’IE honore la mémoire d'une dirigeante d'un syndicat d'enseignants colombienne assassinée

Publié 18 novembre 2015 Mis à jour 19 novembre 2015

L'assassinat of Marcelis Mendes, la Présidente de la sous-division régionale de Coveñas de la Fédération colombienne des enseignant(e)s, a été fermement condamné par Bureau exécutif de l’Internationale de l’Education réuni à Bruxelles.

Le Bureau exécutif de l’Internationale de l’Education (IE) a  émis une déclaration pour, à la fois, honorer la mémoire et condamner le meurtre de Marcelis Mendes, Présidente de la sous-division régionale de Coveñas de la Fédération colombienne des enseignant(e)s (FECODE). Mendes a été assassinée le 15 november.

Vous pouvez lire la déclaration complète ici:

Lors de sa 47e réunion à Bruxelles, en Belgique, le Bureau exécutif de l’Internationale de l’Education (IE) a fermement condamné l’assassinat de Marcelis Mendes, Présidente de la sous-division régionale de Coveñas de la Fédération colombienne des enseignant(e)s, la Federación Colombiana de Educadores(FECODE), le 15 novembre 2015.

Mendes n’était pas seulement une jeune enseignante dirigeante, mais également une membre active de la société civile. Elle s’est élevée avec persistance contre toute forme de violence à l’encontre de son peuple à Coveñas, majoritairement perpétrée par des forces paramilitaires d’extrême droite s’efforçant d’acquérir le contrôle de la région. Elle était tout particulièrement loquace pour faire apparaître au grand jour ces actes de violence lors de la dernière campagne électorale. De façon tragique, il est fort probable que cet engagement pour une société en paix  et juste l’a fait figurer sur une liste noire.

Elle n’est pas la seule. Depuis le début de 2015, 16 membres de la FECODE ont été assassiné(e)s. Et, au cours des 20 dernières années, 1.068 enseignant(e)s, membres de la FECODE, ont été assassiné(e)s.

Le Bureau exécutif de l’IE exprime sa plus profonde sympathie envers Marcelis Mendes et sa famille, condamne tous les assassinats d’enseignant(e)s ou de de dirigeant(e)s syndicalistes enseignant(e)s, et continuera à soutenir la FECODE dans sa lutte pour la paix en Colombie.