Ei-iE

Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Publié 25 novembre 2015 Mis à jour 30 novembre 2015

La violence à l’égard des femmes touche tous les groupes de femmes, aux quatre coins de la planète. Ce fléau reflète et creuse les inégalités de genre, et constitue l’une des pires formes de discrimination fondée sur le genre.

Chaque année, la violence fondée sur le genre en milieu scolaire (SRGBV) touche des millions d’enfants à travers le monde et représente un obstacle majeur au droit à l’éducation et ce, non seulement en raison de ses lourdes conséquences sur la santé physique et psychologique, mais également car elle vient mettre à mal l’environnement d’apprentissage dans son ensemble. La SRGBV regroupe les actes ou les menaces de violence sexuelle, physique ou psychologique survenant dans un cadre directement ou indirectement associé aux milieux scolaires ou éducatifs. Ce type de violence comprend les actes d’intimidation, le harcèlement sexuel ou verbal, les attouchements sans consentement, le viol ou encore les agressions. Si les filles comme les garçons peuvent être concernés par la SRGBV, les filles sont toutefois les plus vulnérables.

Les actes, si ce n’est déjà les menaces, de violence fondée sur le genre en milieu scolaire entraînent généralement une fréquentation scolaire moins assidue, le décrochage scolaire, l’absentéisme, de mauvais résultats scolaires, ainsi qu’une faible estime de soi. En outre, la SRGBV est souvent exacerbée dans les pays en situation de conflit ou d’urgence.

Les enseignantes et enseignants, les établissements scolaires et les systèmes éducatifs jouent un rôle de premier plan pour faire évoluer les pratiques, les comportements et les valeurs au sein de la société, et constituent également un important moteur de protection et de changement. En tant que défenseurs des enseignant(e)s et du personnel de soutien à l’éducation des quatre coins du monde, les organisations membres de l’IE jouent un rôle crucial dans l’éradication de la violence au sein et aux abords des écoles et autres environnements scolaires.

La Campagne des 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre est une campagne internationale menée chaque année, entre le 25 novembre et le 10 décembre (qui marque la Journée mondiale des droits humains). Ces dates symboliques ont été choisies pour souligner le fait que la violence envers les femmes et les filles constitue une violation des droits humains.

Cette année, la Campagne des 16 jours d’activisme est organisée autour du thème« De la paix à la maison à la paix dans le monde: une éducation sûre pour tous! ».

Au vu de l’accent placé sur l’éducation, toutes les organisations membres de l’IE sont invitées à participer à cette édition de la Campagne des 16 jours, en menant des activités de sensibilisation à la violence au sein et aux abords des écoles et autres environnements éducatifs.

Cliquez ici pour consulter la Résolution sur la violence sexiste en milieu scolaire, adoptée par le 7e Congrès mondial de l’IE, en juillet 2015.

Cliquez ici pour obtenir de plus amples informations sur les possibilités de participation à la Campagne des 16 jours d’activisme.