Ei-iE

Paraguay : l’UNE-SN entreprend la construction d’une politique d’égalité des genres

La rencontre a été organisée avec le concours du Réseau des travailleuses de l’éducation de l’Internationale de l’Éducation pour l’Amérique latine.

Publié 1 août 2022 Mis à jour 8 août 2022

Within the framework of the activity, UNE-SN joined the campaign for the ratification of ILO C190 led by EILA and the Network of Women Education Workers.

Dans le cadre de cette activité, l’UNE-SN s’est jointe à la Campagne de l’IEAL et du Réseau des travailleuses de l’éducation en faveur de la ratification de la convention C190 de l’OIT.

Les travailleur.euse.s affilié.e.s à l’Unión Nacional de Educadores-Sindicato Nacional (UNE-SN), organisation membre de l’Internationale de l’Éducation (IE), se sont réuni.e.s les 18 et 19 juillet dans le cadre d’un atelier de travail présentiel qui avait pour objectif d’élaborer une politique d’égalité des genres au niveau de cette organisation syndicale.

L’activité, réalisée avec le concours de l’Internationale de l’Éducation pour l’Amérique latine (IEAL), s’est déroulée à Asunción, au Paraguay. Elle a réuni 25 membres du réseau des travailleuses de l’UNE-SN et du comité politique de l’organisation. L’IEAL était représentée par Gabriela Sancho, coordinatrice régionale, et Maritza Rojas, conseillère spécialisée en genre et politique publique.

Les participant.e.s sont venu.e.s de différentes régions du pays pour discuter des besoins et des problèmes rencontrés par les membres des syndicats, en particulier les femmes.

L’atelier de travail avait pour objectif de déterminer les priorités dans ce domaine afin d’élaborer les grandes lignes d’une éventuelle politique d’égalité des genres.

« Le travail du Réseau des travailleuses de l’éducation de l’IEAL part de la nécessité de construire une politique d’égalité des genres au sein des organisations syndicales de la région, afin d’éliminer tous les écarts en matière de genre, de même que les situations de discrimination au sein des organisations syndicales », a expliqué Mme Sancho.

Parmi les principales questions abordées lors de l’atelier, les participant.e.s ont souligné l’inégalité des chances entre les femmes et les hommes, les disparités en matière de responsabilités liées aux soins et les possibilités limitées de participation des femmes au sein des syndicats.

Selon Mme. Sancho, l’événement a également été l’occasion de présenter la campagne de l’IEAL pour la ratification de la Convention 190 (C190) et de la Recommandation 206 (R206) de l’Organisation internationale du travail (OIT) sur la violence et le harcèlement dans le monde du travail.

Partant de la socialisation des implications de la convention, le secrétariat de l’égalité des genres de l’UNE-SN se ralliera à cette campagne, s’associant ainsi aux efforts entrepris par l’organisation régionale pour promouvoir sa ratification dans les pays d’Amérique latine.