Résolution sur les traumatismes mentaux des enfants dus au "Kokoro-no-are" (stress émotionnel et mental)

Le deuxième congrès mondial de l'Internationale de l'Education réuni à Washington D.C. (Etats-Unis) du 25 au 29 juillet 1998: Note : 1. Une augmentation des "traumatismes mentaux" des enfants, due au Kokoro-no-are (stress émotionnel et mental); en particulier une croissance du taux de suicides chez les adolescents, d'attaques et de meurtres commis par des enfants sur leurs enseignants et sur leurs camarades. 2. Des brutalités, des grossesses chez les jeunes filles et l’usage de stupéfiants continuent de tourmenter nos sociétés qui toutes cherchent des solutions; Reconnaît que: 3. De tels comportements problématiques chez les enfants, causés par les mauvais traitements infligés à ceux-ci et aux jeunes, comprend un manque de respect envers les droits humains de l'enfant, la violence et l’abus de l’enfant, le stress d’exigences scolaires croissantes dans des structures rigides et l’absence d’un environnement où les enfants peuvent se rétablir de traumatismes mentaux ou simplement grandir dans une atmosphère sûre et détendue. 4. La société moderne met une énorme pression sur la quantité du temps disponible et de l’éventuel soutien familial et communautaire. Comprend que: 5. Dans de telles circonstances, les enseignants souffrent eux aussi d'un stress considérable; 6. Un tel environnement social dissuade les étudiants de finir leurs études. Des problèmes psychiatriques parmi les enseignants empêchent beaucoup d’étudiants de choisir cette profession; 7. L'IE confirme qu'il est nécessaire que des informations soient échangées et des discussions entamées parmi ses affiliés qui sont affectés par ces problèmes. Il est également nécessaire pour le secrétariat de l'IE et pour les organisations régionales de traiter ces problèmes comme des questions importantes; 8. Chaque affilié doit d'urgence entreprendre des actions afin de résoudre ces problèmes en révisant le système éducatif actuel, dans le but d’assurer un environnement d’apprentissage approprié, de fournir des services de santé et d’assistance socio-psychologique et éventuellement un soutien aux familles.

Partagez cette page