• Accueil
  • News
  • États-Unis : la National Education Association convoque ses représentant·e·s dans le cadre d’une assemblée virtuelle

États-Unis : la National Education Association convoque ses représentant·e·s dans le cadre d’une assemblée virtuelle

Les 2 et 3 juillet, la National Education Association aux États-Unis organisait une assemblée virtuelle des représentant·e·s, avec la participation de plus de 7.000 délégué·e·s. L’assemblée était placée sous le thème : « Notre démocratie, notre responsabilité, notre temps ».

L’élection des membres du bureau et la décision relative à l’approbation d’un·e candidat·e à la présidence des États-Unis interviendront dans le cadre d’un vote par correspondance. Les actions relatives aux résolutions politiques et aux amendements à la Constitution et aux Statuts sont reportées jusqu’à ce qu’une assemblée des représentant·e·s puisse se tenir physiquement en 2021. 
 
Lily Eskelsen Garcia, présidente de la National Education Association (NEA) et vice-présidente de l’Internationale de l’Éducation, a prononcé son dernier discours en tant que présidente de la NEA devant l’Assemblée des représentant·e·s. Ce discours a mis l’accent sur l’histoire de la démocratie aux États-Unis et les menaces auxquelles elle se heurte en raison de l’actuelle conjoncture politique. 
 
Pour illustrer le problème historique de l’exclusion et du déni des droits, elle a cité le poète et écrivain afro-américain Langston Hughes, qui avait un jour déclaré : « L’Amérique n’a jamais été l’Amérique pour trop d’Américains ». 
 
Elle a toutefois soutenu que l’histoire n’avait pas entaché la signification de l’Amérique, et de ses aspirations, telles que définies par les Pères fondateurs de la nation. Eskelsen García a soutenu que « chacun et chacune de de nous est appelé – qu’il ou elle ait dû exiger le respect de ses droits, ou que ses droits n’aient jamais été remis en question – nous avons toutes et tous la responsabilité patriotique d’exiger l’inclusion de chacun et chacune dans cette démocratie imparfaite. C’est notre démocratie. Et nous avons la responsabilité, individuelle et collective, d’agir – de faire vivre et respirer nos principes. »
 
Le Comité pour l’action politique de la NEA a recommandé aux délégué·e·s d’approuver la nomination de l’ancien vice-président Joe Biden en tant que candidat à la présidentielle. Entre autres orateur·trice·s, Biden s’est exprimé et a répondu aux questions de l’assemblée.  Le principal sujet soulevé était l’éducation et les éducateur·trice·s, et il a déclaré : « Vous êtes la profession la plus importante aux États-Unis. Vous donnez des ailes à ces enfants. Vous leur donnez confiance. Vous leur permettez de croire en eux-mêmes. Vous les équipez pour l’avenir. » Biden a également déclaré que « l’éducation devrait davantage être placée entre les mains des éducateurs et éducatrices. Vous devriez avoir davantage votre mot à dire sur ce que vous enseignez et sur comment et quand vous l’enseignez. »
 
Remerciant Lily Eskelsen Garcia de son action, le secrétaire général de l’Internationale de l’Éducation, David Edwards, a tenu à souligner : « Lily a fait preuve d’un leadership remarquable au niveau mondial ainsi qu’au niveau national. Son engagement passionné au service des éducateurs et des étudiants, et en faveur de la justice sociale, aura bien servi la cause de ses membres, de l’éducation et du mouvement syndical. En ces temps difficiles, son combat si vigoureux pour les valeurs humaines et démocratiques, et pour l’édification de démocraties plus fortes et un avenir meilleur et plus juste pour toutes et tous, trouve toute sa pertinence. »