• Accueil
  • News
  • Réunion entre les syndicats et les gouvernements pour aborder les questions relatives à la profession enseignante

Réunion entre les syndicats et les gouvernements pour aborder les questions relatives à la profession enseignante

Réunion entre les syndicats et les gouvernements

Dans le cadre d'une série de séminaires virtuels sur l'avenir de la profession enseignante en Afrique à l'horizon 2020, un séminaire a été organisé le 15 septembre.  Ce séminaire a pour objectif de créer un processus itératif qui aboutirait à un consensus entre les syndicats d'enseignants et les gouvernements sur les questions relatives à la profession enseignante.  La série de séminaires pour le compte de l’année 2020 mettent spécifiquement l'accent sur les politiques et les programmes d'enseignement en temps de crise. Au total, 61 participants représentant les Ministères de l'Éducation et les syndicats d'enseignants issus de 8 pays, ainsi que des partenaires internationaux du secteur de l'éducation, ont participé au webinaire. 
 
"Le thème de la série de séminaires de cette année est " Perturbation de l’éducation : Réponses professionnelles et politiques à la COVID-19". Le séminaire a été conjointement organisé par l'Internationale de l'Éducation et Open Society Foundations (OSF) et en collaboration avec l'Institut International de l'UNESCO pour le Renforcement des Capacités en Afrique (IICBA) et le Groupe de Travail International de l'UNESCO sur les Enseignants (ITTF). En effet, cette réunion est la troisième après celles de Johannesburg en 2018 et de Cape Coast en 2019.
 
Au cours de son allocution d'ouverture, Dennis Sinyolo, le Coordinateur Régional Principal de la Région Afrique de l'IE, a souligné que seuls un haut niveau de professionnalisme des enseignants et des politiques fortes et pertinentes, financées de manière adéquate et mises en œuvre de manière efficace, peuvent contribuer à garantir l'offre d'une éducation de qualité pour tous pendant la période de la pandémie de la COVID-19 et au-delà. Il a également expliqué qu'un dialogue authentique, institutionnalisé et continu avec les éducateurs et leurs syndicats est essentiel pour assurer des conditions de travail harmonieuses et des politiques efficaces relatives aux enseignants et à l'éducation.
 
L'orateur principal était le Professeur Yusuf Sayed, qui a mené des recherches dans les huit pays participant à l'initiative. Il a fait ressortir les principales conclusions de ces recherches en termes de changements apportés aux programmes et aux politiques en réponse à la perturbation de l'apprentissage causée par la pandémie et à l'interrelation avec d'autres crises.
 
La première session a connu une participation riche et engageante des représentants des gouvernements et des syndicats d'enseignants qui ont échangé leurs expériences sur la manière dont les gouvernements et les syndicats ont collaboré en vue de faire face à la propagation de la pandémie de la COVID-19 et assurer la continuité de l'apprentissage. En général, après la fermeture des écoles en raison de la pandémie, les gouvernements des pays participants ont adopté l'enseignement à distance en utilisant la radio, la télévision et parfois les médias en ligne, pour assurer la continuité de l'apprentissage et de la formation. Les intervenants ont souligné que les inégalités sociales et de genre dans l'accès à l'enseignement à distance se sont accentuées. Certains gouvernements ont entamé un dialogue avec les syndicats d'enseignants alors que d'autres ne l'ont pas fait. Dans l'ensemble, les enseignants et les gouvernements ont indiqué la nécessité urgente d'une réforme politique sur le programme d'études, la formation professionnelle des enseignants et le financement de l'éducation, dans le but de permettre aux systèmes éducatifs de fournir un apprentissage et une formation en temps de crise.