Ei-iE

Brésil: reprise des cours dans l’école où un tireur a abattu 12 élèves

Publié 19 avril 2011 Mis à jour 10 mai 2011

Au Brésil, les élèves sont retournés à l’école Tasso da Silveira où, le 7 avril dernier, un homme a ouvert le feu et abattu 12 enfants. Les victimes, toutes des filles sauf deux, étaient âgées de 10 à 13 ans.

L’auteur de la fusillade, un ancien élève de cette école située dans le quartier ouest de Rio de Janeiro, s’est suicidé après avoir été blessé par la police.

Le directeur de l’école a déclaré que les premiers jours seraient consacrés à des séances d’encadrement individualisé des élèves, ainsi qu’à des activités thérapeutiques telles que la peinture.

Ce lundi, un groupe de parents d’élèves de l’école Tasso da Silveira a rencontré des responsables locaux pour leur demander de créer une cellule médicale et psychologique permanente au sein de l’école.

La Secrétaire de l’Education de Rio, Claudia Costin, a précisé que les classes où s’est déroulée la fusillade avaient été repeintes afin d’éliminer les impacts de balles et d’effacer les traces de sang. Elle a ajouté que les deux classes où le tireur a abattu le plus grand nombre d’élèves avaient été transformées en bibliothèque et en salle dédiée aux technologies de l’information.

Ce week-end, des responsables officiels ont publié de nouvelles vidéos enregistrées par le tireur, Wellington Menezes de Oliveira, âgé de 23 ans. Dans l’une des vidéos, le tueur lit la lettre découverte sur lui après la fusillade, où il dit vouloir se suicider. Dans une autre, il évoque les humiliations dont il a, selon lui, été victime à l’école, en ajoutant qu’il espérait que ce qui s’était produit « servirait de leçon ».

La police a indiqué que le tireur, armé de deux pistolets, a fait irruption dans une classe et a aligné les élèves avant de leur tirer une balle dans la tête, à bout portant.

La vidéo prise par les caméras de sécurité montre des enfants prenant la fuite dans les couloirs, alors que le tireur rechargeait ses armes. Ce dernier s’est donné la mort en se tirant une balle dans la tête, après avoir été touché à la jambe par un policier.

Quatre des douze élèves blessés au cours de la fusillade sont toujours à l’hôpital.