Ei-iE

Vers une pédagogie pour l'égalité

Publié 5 décembre 2011 Mis à jour 8 décembre 2011

Le Réseau des femmes de l'IE en Amérique latine s'est réuni à Bogota (Colombie), les 2 et 3 décembre, pour approfondir la discussion et renforcer le positionnement sur le plan de la défense de l'éducation publique en tant que droit social.

Ce forum a précédé la Première rencontre vers un mouvement pédagogique latino-américain, qui se tient à Bogota du 5 au 7 décembre, ce qui a permis aux femmes participantes de soumettre au débat les thèmes à l'ordre du jour des employées de l'éducation et de s'intéresser au mouvement pédagogique.

En effet, le Réseau des femmes de l'IE en Amérique latine propose une « pédagogie pour l'égalité » comme politique éducative axée sur l'égalité des genres, tant dans l'éducation que dans la société en général.

Parmi les participantes figuraient des représentantes de la Federación Colombiana de Educadores(FECODE), l'organisation hôte de la réunion, ainsi que des représentantes des syndicats de toute l'Amérique latine, d'Espagne (FETE-UGT), de Norvège (UEN) et de Suède (Lararforbundet).

Les Vice-présidentes du Comité régional de l'IE en Amérique latine, Brígida Rivera et Fátima Da Silva étaient également présentes à cet événement. Rivera a souligné que le réseau était prêt à concevoir des stratégies syndicales intégrant l'égalité des genres et à défendre une éducation publique qui aide à bâtir cette égalité. Pour sa part, Fátima Da Silva, a signalé que cette période de changements positifs dans la région est propice pour avoir une incidence politique en matière d'éducation et d'égalité.

Pour l'ancienne Présidente de FECODE, actuellement Sénateur en Colombie, Gloria Ramírez, « la présence des femmes dans la vie publique a introduit des sujets dans le débat politique relatif aux droits humains, des sujets qui étaient antérieurement considérés comme sujets d'ordre privé, subjectifs ». Elle a donné comme exemples la violence, l'accès au savoir, les droits génésiques et l'égalité patrimoniale.