Ei-iE

Canada: Le Rendez-vous de la CSQ pour la petite enfance

Publié 17 avril 2013 Mis à jour 19 avril 2013

A l’occasion d’une réunion de la Centrale des Syndicats du Québec (CSQ), la fourniture de services d’éducation de la petite enfance (EPE) de qualité a été soulignée comme un droit de première importance pour tous les jeunes enfants.

270 participant(e)s, pour la plupart des éducateurs/trices de la petite enfance et des professionnel(le)s de la prise en charge des enfants, ont assisté au forum de la CSQ sur l’EPE, tenu à Longueil, Canada, les 12 et 13 avril.

Dans son discours d’ouverture, la Présidente de la CSQ Louise Chabot a déclaré que ce rassemblement sur l’EPE était le premier événement de ce type organisé par son syndicat.

CSQ: L’EPE, une composante essentielle du processus éducatif

« Cet événement permet à tout un chacun de réfléchir sur les enjeux qui concernent l’ensemble des services éducatifs offerts aux enfants de 0 à 5 ans, et d’observer ce qui se passe dans le monde », a-t-elle ajouté.

Louise Chabot a précisé que les membres de la CSQ militent depuis de nombreuses années en faveur d’un réseau universel de services éducatifs à la petite enfance, convaincus qu’il favorise l’égalité des chances pour tous les enfants du Québec.

« Des pas de géant ont été faits en ce sens au cours des quinze dernières années, si bien que le réseau de la petite enfance est maintenant une grande fierté pour l’ensemble des Québécoises et des Québécois. Il constitue une richesse pour les enfants, pour les familles et pour les femmes sur le marché du travail. De même, il demeure une composante essentielle du processus éducatif ».

Chabot a poursuivi en révélant que son syndicat avait mené un sondage dont les résultats révèlent clairement le souhait de la population du Québec de voir le gouvernement fournir et subventionner les services de la petite enfance.

Gouvernement: Renforcer les services d’EPE

Dans son discours, la ministre de la Famille Nicole Léger a souligné les progrès réalisés par le Gouvernement du Québec en matière de fourniture de services de garde dans la province. Ses propos ont été appuyés par la ministre de l’Education, du Loisir et du Sport, Marie Malavoy, qui a indiqué aux participant(e)s que le Gouvernement s’efforçait de proposer davantage de services à la petite enfance en milieu scolaire et dans des centres dédiés.

L’EPE, un droit de l’Homme

Lors de son intervention, le Président du Groupe de travail de l’IE sur l’EPE, Allan Baumann, a souligné l’importance de l’EPE et mis en exergue le travail accompli par l’IE afin de promouvoir les services à la petite enfance dans le monde.

Et d’ajouter: « Comme toute autre forme d’éducation, l’éducation de la petite enfance fait partie des droits de l’homme; elle est un bien public, dont le financement et la réglementation relèvent de l’Etat. »

Baumann a conclu en soulignant que « pour cela, nous avons besoin d’une profession enseignante confiante, proactive et assurée de son statut et de l’enseignement qu’elle dispense - unie à l’échelle nationale, régionale et mondiale dans le cadre de structures syndicales puissantes - et considérée par les gouvernements comme des partenaires égaux ».

IE: Investir dans des services d’EPE plus que nécessaires

Le Secrétaire général de l’IE Fred van Leeuwen a également salué l’importance et l’attention accordées par la CSQ à l’EPE.

« Nous saluons les efforts continus de la CSQ dans le domaine de l’éducation de la petite enfance et nous exhortons les organisations membres de l’IE à travers le globe à rappeler à leurs gouvernements d’investir dans des services de qualité pour les jeunes enfants, ainsi que dans la formation, le développement professionnel et les conditions dans lesquelles évoluent les femmes et les hommes qui assurent l’enseignement et la prise en charge de ces enfants », a déclaré van Leeuwen.