Ei-iE

Les enseignant(e)s norvégien(ne)s en faveur des réfugié(e)s et opposé(e)s à la commercialisation de l'éducation

Publié 17 novembre 2015 Mis à jour 20 novembre 2015

Lors de son cinquième congrès national, le syndicat d'enseignants norvégien a demandé au gouvernement d'accueillir les réfugiés, et s'est opposé fermement aux accords commerciaux qui menacent de commercialiser l'éducation.

Le cinquième congrès national du syndicat d'enseignants norvégien, l' Union of Education Norway(UEN), qui s'est tenu du 2 au 4 novembre à Lillestrøm, près d'Oslo, a émis deux déclarations ayant un intérêt international particulier. La première concerne la plus grande crise de réfugiés en Europe depuis la Seconde guerre mondiale, et la deuxième porte sur les négociations en cours au sujet de l'accord commercial appelé Accord sur le Commerce des Services (ACS) (en anglais: Trade in Services Agreement ou TiSA).

Lors d'une déclaration adressée au gouvernement norvégien, le Congrès national a demandé à la Norvège et à d'autres pays européens de se montrer disposés à accueillir et à accepter des réfugié(e)s. Il a également été souligné qu'il est essentiel de faciliter les choses pour que les nouveaux/elles arrivant(e)s en Norvège s'intègrent à la société au travers de l'éducation et du marché du travail.

L'UEN a également insisté sur l'importance de tou(te)s les enseignant(e)s dans cette crise, signalant qu'ils jouent un rôle déterminant dans la réussite de l'aide à l'intégration des réfugié(e)s dans la société. Principal syndicat enseignant de la Norvège et porte-parole de notre profession, il est crucial que l'UEN et ses membres s'impliquent à tous les niveaux.

Une deuxième déclaration contre la commercialisation et la commodification de l'éducation a également été présentée, incluant deux messages clairs:

- « Le Congrès national de l' Union of Education Norway exige que le gouvernement norvégien n'accepte pas d'accord qui ne puisse être annulé par la suite au moyen de décisions démocratiques. »

- « Le Congrès national de l' Union of Education Norway exige que le gouvernement n'inclut pas le secteur de l'éducation dans le commerce dans l'accord sur les services. »

Outre ces déclarations, l'UEN a élu une nouvelle direction et un nouveau Conseil d'administration. De nouvelles politiques ont également été débattues et décidées. Steffen Handal, membre du Conseil d'administration de l'Internationale de l'Education, a été élu nouveau directeur du syndicat au moins jusqu'en 2019.