Ei-iE

Le monde éducatif du Tadjikistan améliore l’accès des filles à une éducation de qualité

Publié 20 novembre 2015 Mis à jour 25 novembre 2015

Les membres du Republican Trade Union Committee of Education and Scientific Workers relèvent les défis relatifs au travail des enfants et à l’égalité des genres afin d’améliorer la qualité de l’éducation et l’accès à celle-ci.

Trente participant(e)s, tou(te)s membres du Republican Trade Union Committee of Education and Scientific Workers (RC-STES), ont participé à un atelier sur le travail des enfants et l’éducation pour tou(te)s organisé par la région Asie-Pacifique de l’Internationale de l’Education du 6 au 8 novembre à Kurgantube, au Tadjikistan.

L’atelier a permis aux participant(e)s:

  • D’identifier les zones de Kurgantube où le travail des enfants est prédominant;
  • De discuter de la présence des enfants à l’école et de sa corrélation au travail des enfants;
  • De discuter du rôle que le syndicat local des enseignant(e)s devrait remplir pour diminuer/supprimer le travail des enfants; et
  • De prévoir une activité à entreprendre au niveau du rayon (district) pour diminuer/supprimer le travail des enfants et réaliser l’éducation pour tou(te)s.

Beaucoup de temps a été consacré à définir le travail des enfants car les participant(e)s avaient des notions différentes à ce sujet, a noté le Coordinateur de la région Asie-Pacifique de l’Internationale de l’Education, Jerome Fernandez.

Kurgantube, dans l’oblast (région) de Khatlon, connaît un taux élevé de travail des enfants. Dans la plupart des cas, les enfants proviennent de familles pauvres et de familles monoparentales qui doivent travailler pour gagner de l’argent pour acheter livres et uniformes scolaires. Les enfants travaillent sur les marchés, sont employés dans des petites entreprises de fabrication de briques ou sont obligés par leurs parents d’aller cueillir du coton.  

Fernandez a précisé qu’à la fin de l’atelier, les participant(e)s comprenaient mieux pourquoi les syndicats devaient s’engager à éradiquer le travail des enfants et comment celui-ci représentait une menace pour la réalisation de l’éducation pour tou(te)s.

Le comité syndical local suivra la mise en œuvre d’un programme pour lutter contre le travail des enfants par les participant(e)s, qui témoigneront de leurs réussites lors d’une réunion de planification en décembre 2015.

Du 9 au 11 novembre, le bureau régional Asie-Pacifique a également organisé un atelier sur l’égalité des genres à Rasht, Tadjikistan, qui a rassemblé 30 participants dans l’objectif:

  • D’identifier les problèmes rencontrés par les femmes dans la région de Rasht en général et les enseignantes et filles dans les écoles en particulier;
  • D’identifier les causes d’un tel phénomène;
  • D’identifier les autres acteurs avec qui les syndicats peuvent coopérer pour faire face à ces problèmes; et
  • De prévoir une activité à entreprendre au niveau du rayon (district) pour diminuer/supprimer l’inégalité des genres.

Rasht est un district très rural composé d’une communauté conservatrice et patriarcale, a expliqué Fernandez. La religion joue un rôle dominant dans la société. Les femmes et les filles rencontrent de nombreux problèmes comme un manque de soutien pour l’éducation secondaire et universitaire et un risque élevé de mariage précoce.

Les participant(e)s ont recommandé la tenue de davantage d’ateliers de ce genre, l’invitation d’hommes aux ateliers sur l’égalité des genres, la tenue de tels ateliers dans tous les rayons de la région et la sensibilisation des femmes à l’égalité des genres et à leurs droits.