Ei-iE

L’éducation de la petite enfance,

Publié 9 novembre 2012 Mis à jour 20 novembre 2012
Écrit par:

Pourquoi un tel intérêt?

Il peut y avoir un grand intérêt pour l'éducation de la petite enfance, mais les raisons n'en sont pas toujours les mêmes. Tout d'abord, c'est un secteur qui ouvre des opportunités aux prestataires qui cherchent de nouveaux marchés. C'est un secteur en expansion, les niveaux de salaires sont relativement bas, et il y a souvent un financement public disponible - ou des parents pour payer. Ce secteur connaît les prestataires privés depuis longtemps, mais maintenant de grandes sociétés à but lucratif entrent en scène. Certains de ces prestataires sont véritablement intéressés par l'éducation, mais d'autres ne pensent qu'à y faire des affaires. Nous devons être prudents.

En même temps, il y a la « vague PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves) », qui a encouragé les hommes et femmes politiques qui veulent être les meilleur(e)s au jeu à commencer tôt à préparer les enfants pour les tests. Souvent, cette pratique est combinée à une vision plutôt étroite de l'éducation, axée sur des compétences facilement mesurables. Nous voulons des hommes et femmes politiques qui s'engagent, et nous voulons que plus d'enfants aient la chance d'accéder à EPE. Mais nous ne voulons pas d'une évaluation excessive, ni d'une enfance où le jeu et la créativité sont sous-estimés.

Nous avons une nouvelle vision de l'enfance, où les droits des enfants ont une importance accrue. La Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant a été ratifiée dans le courant des années 90 par la plupart des pays. Il est maintenant courant de parler des petits enfants comme des citoyens. Cela met l'enfant sur un piédestal: de quoi a-t-il/elle besoin, que veut-il/elle? Même cette approche peut avoir ses inconvénients. La chercheuse norvégienne, Anne Trine Kjoerholt, qui travaille sur le thème de l'enfance, souligne que les enfants peuvent avoir une trop grande responsabilité sur leurs épaules. Elle demande la citoyenneté à la mesure de l'enfant, et nous rappelle que les droits de l'enfant ne consistent pas seulement à participer, mais aussi à être protégés et prévus.

Et bien sûr, il y a la demande accrue des parents. Les structures familiales changent et de très nombreuses femmes ne sont plus des femmes au foyer à plein temps.

L'EPE, une priorité mondiale

L'EPE, une priorité mondiale

Alors que l'EPE a déjà une assez longue histoire dans certains pays, ce service éducatif est relativement nouveau dans beaucoup d'autres. La Déclaration mondiale sur l'Education pour Tous(EPT), adoptée à Jomtien, en Thaïlande, en 1990, a introduit l'idée que « l'apprentissage commence à la naissance », définissant l'EPE comme partie intégrante de l'éducation de base et comme niveau éducatif de plein droit. Ces principes ont été plus institutionnalisés par le biais de la Déclaration mondiale de 2000 sur l'EPT, adoptée à Dakar. Un des six objectifs à atteindre d'ici 2015, convenus sur le plan international, est de « Développer et améliorer sous tous leurs aspects la protection et l’éducation de la petite enfance, et notamment des enfants les plus vulnérables et défavorisés ».

La valeur de l'EPE est mise en exergue de manière symbolique par les titres donnés à des rapports majeurs publiés au cours de la dernière décennie: les rapports « Petite enfance, grands défis » de l'Organisation de coopération et de développement économiques, le Rapport mondial de suivi sur l'EPE 2007 de l'UNESCO « Un bon départ » et le rapport de l'Organisation internationale du Travail (OIT) « Un bon départ » du début de cette année. Tous ces rapports stipulent l'importance d'un bon et enrichissant environnement d'apprentissage, tout au long de l'EPE, pour les jeunes enfants. L'étude de l'OIT a donné lieu à un Forum de dialogue mondial qui, dans ses points de consensus, a déclaré ce qui suit: « Il apparaît très clairement que l’éducation reçue dans la prime enfance est un bon investissement pour la scolarité ultérieure, l’insertion sociale et le développement social ainsi que la reconnaissance et le respect des droits de l’enfant, sans compter les bénéfices économiques qu’en retirent les individus et la société », et,  « pour réaliser les objectifs d’accès pour tous et de qualité, les gouvernements, qui exercent une responsabilité importante en matière d’organisation et de financement de l’EPE, devraient allouer davantage de ressources et accorder une plus grande attention à l’EPE en tant que niveau éducatif de base ». Ce sont de bons messages. L'EPE est utile à tous les enfants et à la société, et les gouvernements ont la responsabilité d'en dispenser les services. Nous devons leur rappeler de manière répétée ce que sont les objectifs d'accès pour tous et de qualité.

Une approche holistique de l'apprentissage

L'EPE est importante et bénéfique aux jeunes enfants. Mais nous devons surveiller de près ce qui se passe. Nous devons nous souvenir comment les enfants apprennent et se développent, et garder à l’esprit que l'éducation est une activité culturelle, qui doit contribuer à la société sur laquelle est basée. Nous devons aussi garder en mémoire que la Convention relative aux droits de l'enfant confirme également le droit de jouer et le droit de participer à des activités culturelles. Cela fait également partie d'une EPE de qualité. Il n'y a pas de modèle d'EPE applicable à l'échelle mondiale. Elle doit, par conséquent, être créée dans chaque pays de manière individuelle. Mais nous pouvons nous inspirer et apprendre les uns des autres. J'aimerais partager un passage des objectifs du système d'éducation de la petite enfance norvégien:

« Les enfants pourront donner libre cours à leur élan créatif, leur sens de l'émerveillement et leur besoin de recherche. Ils apprendront à prendre soin d'eux-mêmes, les uns des autres et de la nature. Les enfants développeront des connaissances et compétences élémentaires. Ils auront le droit de participer selon leur âge et leurs capacités. »

Nos enfants méritent le meilleur que nous puissions leur donner. Ils sont les principaux atouts de notre pays et son avenir. J'exhorte tous les affiliés de l'IE à mettre l'EPE à l'ordre du jour. La Résolution de l'IE du Congrès mondial de 1998 sur l'EPE est toujours valable et est un bon point de départ. Le document stratégique adopté au Congrès mondial l'année dernière donne encore plus de pistes. Les principes essentiels qu'il contient devraient nous guider tou(te)s:

•          L'EPE devrait être un service public et faire partie intégrante du système éducatif d'un pays;

•          L'EPE devrait être dispensée gratuitement et être accessible à tous les enfants, y compris les enfants ayant des besoins spéciaux;

•          Le même niveau de formation pédagogique devrait être dispensé à tou(te)s les enseignant(e)s, y compris les éducateurs/trices de la petite enfance;

•          Les éducateurs/trices de l'EPE devraient avoir les mêmes droits, le même statut et les mêmes avantages que les enseignant(e)s d'autres secteurs; et

•          Tant des hommes que des femmes devraient être recruté(e)s et formé(e)s en tant qu'éducateurs/trices de la petite enfance.

Utilisons toutes et tous cette opportunité mondiale pour continuer à développer la meilleure éducation possible pour nos plus jeunes citoyen(ne)s. Ils/elles le méritent.