Ei-iE

Allemagne: Un syndicat réclame l’intégration de la perspective de genre dans l’éducation numérique

Publié 2020-03-11 Mis à jour 2020-03-11

Un syndicat allemand de l’éducation appelle à prêter davantage attention aux considérations liées au genre, et notamment, à la justice entre les genres, dans la définition de l’avenir numérique dans l’éducation.

S’agissant de modeler l’avenir numérique de manière équitable entre les genres, le Gewerkschaft Erziehung und Wissenschaft (GEW) place les écoles au premier plan. Dans une publication en ligne (en allemand), l’affilié de l’Internationale de l’Éducation déclare souhaiter l’adjonction d’une perspective de genre plus concrète à la stratégie numérique de la Conférence des ministres de l’Éducation et des Affaires culturelles (KMK), en associant les aptitudes pédagogiques à des compétences sur la sensibilisation aux questions de genre.

Stéréotypes

Dans ce contexte, le secteur de l’éducation a un rôle capital à jouer, assure le GEW. « Dans les centres de jour, au sein des écoles et des universités, la sensibilité aux stéréotypes de genre est avivée, ou enrayée », a déclaré la membre du Bureau exécutif du syndicat en charge des politiques de genre, Frauke Gützkow, à l’occasion de Journée internationale des femmes, le 8 mars dernier.

Actualisation des stratégies

Le syndicat de l’éducation a proposé une mise à jour dans une perspective de genre, de la stratégie de la KMK, l’éducation dans un monde numérique (en allemand), qui date de 2017. Les aptitudes pédagogiques ayant trait à l’éducation numérique devraient par exemple, être associées à des compétences sur les questions de genre. D’après le GEW, le gouvernement fédéral doit aussi s’impliquer et aborder la problématique de genre dans son « Offensive de qualité dans la formation des enseignant·e·s ».

De l’égalité dans le secteur de l’informatique 

Gützkow a également exhorté à traiter la question des stéréotypes de genre à l’école, car ils ont pu contribuer à la dominance masculine présente dans l’industrie informatique. « Dans les professions techniques, les filles et les femmes peinent à trouver des modèles féminins auxquels s’identifier. Cela entrave leur orientation professionnelle vers ce secteur du marché du travail, et constitue une explication supplémentaire au fait que la conception et la programmation de l’avenir numérique repose encore largement sur les hommes. »

Réseaux sociaux

Elle a affirmé que des ressources d’apprentissage et des concept pédagogico-didactiques sont indispensables, en vue d’intégrer tous les genres de manière égale dans les sciences naturelles et les technologies numériques. En outre, la question des images liées au genre sur les réseaux sociaux devrait être une thématique abordée à l’école, car les stéréotypes et les clichés ont un impact considérable, a conclu Gutzkow.

Le GEW a publié une édition spéciale de son magazine E&W sur la Politique de genre et la numérisation, disponible ici (en allemand).