Ei-iE

Royaume-Uni : les syndicats du secteur de l’éducation cherchent à obtenir un soutien accru du gouvernement dans le contexte de la pandémie

Publié 2020-11-26 Mis à jour 2020-12-02

Alors que la crise de la COVID-19 fait toujours rage, les syndicalistes enseignants du Royaume-Uni ont déploré la baisse des taux de fréquentation scolaire et présenté un plan visant à sécuriser les écoles et à assurer une éducation de qualité pendant la pandémie.

NEU : la fréquentation scolaire continue de baisser face à la pandémie

Le 24 novembre, le National Education Union (NEU) a attiré l’attention sur les statistiques du Department for Education (DfE) qui montrent un effondrement de la fréquentation scolaire dû à la propagation du coronavirus dans les écoles. Selon le DfE, 876.000 élèves n’ont pas fréquenté l’école la semaine dernière pour des raisons liées au coronavirus.

Plus d’un élève du secondaire sur cinq (22 %) et un élève du primaire sur huit (13 %) étaient absents. Dans trois écoles secondaires sur quatre (73 %), des élèves étaient en quarantaine, contre deux tiers (64 %) la semaine précédente. Dans près d’un tiers des écoles primaires (29 %), des élèves étaient en quarantaine, contre un cinquième (22 %) la semaine précédente.

Le nombre d’écoles fermées est encore faible (1 %), mais il a plus que doublé par rapport à la semaine précédente.

Négligence du gouvernement

« Cet effondrement de la fréquentation scolaire est le résultat direct de la négligence du gouvernement », a déclaré Mary Bousted, secrétaire générale adjointe du NEU et membre du Bureau exécutif de l’Internationale de l’Éducation. 

Elle a condamné le gouvernement pour n’avoir pris pratiquement aucune mesure pour protéger les écoles, les étudiant·e·s et les enseignant·e·s contre la propagation du coronavirus. « Nous avons toujours été mis à l’écart lorsque nous avons demandé des mesures pour protéger la scolarité, et le gouvernement a refusé d’envisager d’inclure les écoles dans une ‘coupure de circuit’ pour faire baisser le nombre de cas dans les écoles. Il a également refusé d’envisager de réduire la taille des classes ou le nombre d’élèves par classe pour limiter le nombre de cas. »

Soulignant que les écoles et les enseignant·e·s « travaillent incroyablement dur pour faire fonctionner le système sans aucun soutien ou ressource du gouvernement », elle a conclu que « la situation a atteint un point de crise et le gouvernement ne peut plus laisser le coronavirus se propager dans les écoles ».

NASUWT : un plan pour assurer la sécurité des écoles pendant la pandémie

Le 13 novembre, le NASUWT – The Teachers’ Union a soumis un plan en 10 points aux ministres de l’Éducation d’Angleterre, du Pays de Galles, d’Écosse et d’Irlande du Nord - les quatre nations du Royaume-Uni — pour assurer la sécurité des écoles pendant la pandémie de COVID-19. Constatant que les enseignant·e·s ne peuvent pas enseigner et que les enfants ne peuvent pas apprendre efficacement lorsque leur santé ou leur sécurité est menacée, le plan appelle les ministres à :

  1. Démontrer qu’ils suivent les preuves et les avis scientifiques.
  2. Renforcer les informations données aux écoles et aux collèges pour garantir des pratiques de travail sûres et sécurisées pour faire face à l’épidémie de COVID-19.
  3. Assurer la mise à jour et la publication des évaluations des risques en matière de santé et de sécurité et des évaluations de l’impact sur l’égalité par les employeurs des écoles et des collèges.
  4. Publier des données hebdomadaires sur les cas de COVID-19 chez le personnel et les élèves des écoles et collèges, par zone de gouvernement local.
  5. Renforcer les mesures d’inspection et d’application dans les écoles et les collèges, notamment en recourant davantage aux contrôles ponctuels et aux visites de l’organisme Health and Safety Executive (HSE).
  6. Prendre des mesures rapides pour protéger la santé publique en cas d’épidémie.
  7. Protéger les enseignant·e·s, les personnels de soutien et les élèves vulnérables.
  8. Renforcer les informations pour insister sur une distanciation sociale efficace dans les écoles/collèges.
  9. Mettre en place un plan national pour l’enseignement à distance/la formation mixte et à distance.
  10. Fournir d’urgence un soutien financier supplémentaire important aux écoles et aux collèges afin de garantir la sécurité du personnel et des élèves, y compris un financement supplémentaire pour le nettoyage, les équipements de protection individuelle et les enseignant·e·s remplaçant·e·s.

Le Secrétaire général du NASUWT, Patrick Roach, a affirmé que « les gouvernements et les employeurs ont le devoir, à tout moment, en particulier pendant cette crise, de faire tout ce qu’il faut pour que les écoles et les collèges soient, avant tout, des lieux sûrs pour l’enseignement et l’apprentissage.

À cette fin, le NASUWT a approuvé un programme de mesures en dix points pour permettre un enseignement et un apprentissage sûr et durable. Nous invitons instamment les ministres à l’examiner et à le mettre en œuvre. »

Roach a souligné que ces mesures sont conçues pour protéger l’éducation des enfants et des jeunes tout en « garantissant que nos écoles et collèges puissent continuer à fonctionner en toute sécurité dans l’intérêt des enfants et des jeunes et du personnel éducatif, tandis que le pays continue à prendre les mesures plus larges nécessaires en réponse à la menace de pandémie et afin de protéger la santé publique ».