Ei-iE

En avant avec l'école : Orientations, considérations et outils pour et par les syndicats de l’éducation afin d’informer la prise de décision dans le cadre de la COVID-19

Publié 30 juillet 2020 Mis à jour 17 août 2021

En avant avec l’école propose de documenter l’intervention des syndicats de l’éducation dans cette nouvelle étape de la crise de l’éducation liée à la COVID-19. Nous présentons des outils, des recherches et, surtout, des exemples d’actions syndicales dans plus de 50 pays de toutes les régions.

En avril, l’Internationale de l’Education a publié ses Directives pour la réouverture des écoles et des établissements scolaires. En nous basant sur les observations d’éducateurs et éducatrices dans divers contextes à travers le monde, nous avons identifié cinq domaines essentiels sur lesquels les gouvernements doivent se concentrer pour assurer une transition sûre vers l’enseignement en présentiel. L’objectif est également d’atténuer l’impact des fermetures prolongées sur les élèves et les personnels. Les cinq piliers des directives de l’Internationale de l’Education sont :

  1. Engager le dialogue social et politique
  2. Garantir la santé et la sécurité des communautés éducatives
  3. L’équité doit être une priorité absolue
  4. Soutenir la reprise et le bien-être physique et émotionnel
  5. Faire confiance au professionnalisme des éducateur·rice·s

Elaboré autour de ces cinq piliers, En avant avec l’école propose de documenter l’intervention des syndicats de l’éducation dans cette nouvelle étape de la crise de l’éducation liée à la COVID-19. Nous présentons des outils, des recherches et, surtout, des exemples d’actions syndicales dans plus de 50 pays de toutes les régions.

Ce qui nous attend ne sera pas facile. Mais le titre En avant avec l’école fait également référence à l’opportunité qui se présente. Le retour à l’enseignement en présentiel ne doit pas être une transition vers des systèmes éducatifs sous-évalués, sous-financés et profondément inégaux. Cette situation exceptionnelle offre l’occasion d’améliorer les systèmes, d’autant plus que chacun comprend maintenant avec plus d’acuité la complexité et la valeur de notre travail. Les écoles sont irremplaçables et absolument essentielles. Elles sont le cœur même de nos communautés. Il est temps d’aller de l’avant et de jouer un rôle moteur en tant que profession organisée et fondée sur des principes forts. Nous devons continuer à enseigner, nous devons continuer à apprendre, à nous mobiliser et à nous organiser collectivement pour nos collègues et pour nos élèves. Ensemble, nous pouvons faire de cette terrible crise le fondement d’un monde meilleur.