Ei-iE

Afghanistan : Pour l'Internationale de l'Éducation, « les écoles ne devraient jamais être la cible du terrorisme ou de la violence »

Publié 3 décembre 2021 Mis à jour 23 mars 2022

L'Internationale de l'Éducation a réitéré son soutien à l'éducation, à la paix et aux droits humains en Afghanistan alors que le pays fait face à une crise humanitaire qui s'aggrave.

Plus tôt cette année, l'Internationale de l'Éducation et ses organisations membres ont exprimé de graves inquiétudes quant à la sécurité des éducateur·trice·s et à l'égalité d'accès à l'éducation pour tou·te·s, en particulier pour les filles, après la prise du pouvoir par les talibans.

Le Bureau exécutif de l'Internationale de l'Éducation, réuni le 2 décembre 2021, a adopté une résolution réaffirmant notamment que « les écoles ne devraient jamais être la cible du terrorisme ou de la violence » et « l’éducation est un droit humain fondamental et l’adhésion à la Déclaration universelle des droits de l’Homme est essentielle à la promotion de sociétés inclusives, non discriminatoires et pacifiques ».

Le Bureau exécutif de l'Internationale de l'Éducation apporte un soutien total à la population, aux éducateur·trice·s et aux organisations membres en Afghanistan, et appelle les organisations membres à faire pression sur les gouvernements nationaux pour qu’ils poussent les Talibans à respecter les droits humains et le droit à l’éducation des filles et des femmes afghanes.

Résolution du Bureau exécutif sur l'Afghanistan

Le Bureau exécutif d’Education International, en sa réunion du 2 décembre 2021,

Prend acte que

  1. Au cours des 20 dernières années, l’Afghanistan a accompli des progrès importants dans le domaine de l’éducation. Des mesures d’encouragement ont été prises pour réduire les disparités entre les filles et les garçons, les hommes et les femmes, les zones rurales et urbaines, et les différents groupes ethniques.
  2. En dépit de ces progrès, l’Afghanistan continue d’être à la traîne loin derrière d’autres pays, avec des taux d’alphabétisation parmi les plus bas au monde et plus de la moitié des adultes incapable de lire ou écrite. 50 % des enfants en âge de fréquenter l’école élémentaire n’ont jamais été inscrits à l’école.
  3. Les Talibans, qui ont pris le pouvoir cette année, sont connus pour cibler les écoles et les institutions éducatives, afin d’entraver l’éducation des filles. De 1996 à 2001, ils avaient interdit aux filles et aux femmes quasiment tout travail, le droit de vote et l’accès à l’éducation.
  4. Malgré les récentes assurances des Talibans, il est à craindre que la situation empire pour les enseignantes et les étudiantes, en particulier les filles.
  5. La communauté internationale doit garantir la sauvegarde du droit à l’éducation pour tous.
  6. Une attention particulière doit être accordée aux décisions et aux politiques affectant les filles et les femmes afghanes.

Constate avec une sérieuse préoccupation que

  1. Depuis que les Talibans sont arrivés au pouvoir, les actes terroristes sont en augmentation et la sûreté et la sécurité du peuple afghan sont menacées. Il y a de plus en plus de violence à l’égard des enseignantes, des journalistes et des communautés ethniques minoritaires telles que les Hazaras.
  2. La sûreté et la sécurité de tous les étudiants et enseignants, en particulier les filles et les femmes, sont gravement menacées. Le gouvernement taliban a récemment interdit aux filles et aux femmes de fréquenter l’école secondaire (de la 7e à la 12e année).
  3. En raison d’une grave sécheresse, de la situation en matière de sécurité et de l’hiver à venir, la moitié de la population du pays (39 millions d’habitants), essentiellement les femmes et les enfants, est menacée de famine et a besoin d’une aide humanitaire d’urgence.
  4. Malgré les assurances du gouvernement de faciliter les déplacements transfrontaliers, le déplacement transfrontalier et dans le pays des personnes et de l’aide humanitaire reste minime pour des raisons de sécurité.
  5. Les enseignants et d’autres fonctionnaires publics n’ont pas perçu leur salaire depuis plus de quatre mois.

Réaffirme que :

  1. Les écoles ne devraient jamais être la cible du terrorisme ou de la violence. EI apporte son soutien aux personnes, aux enseignants et aux organisations membres en Afghanistan, le « National Teachers Elected Council » (Conseil national élu des enseignants) (NTEC) et l’ « Afghanistan Teacher Support Association » (Association de soutien des enseignants afghans) (ATSA).
  2. L’éducation est un droit humain fondamental et l’adhésion à la Déclaration universelle des droits de l’homme est essentielle à la promotion de sociétés inclusives, non discriminatoires et pacifiques.

Demande aux autorités afghanes de

  1. Faire respecter les droits humains, y compris ceux des femmes, des enfants et des minorités, et d’encourager toutes les parties à rechercher un règlement politique négocié inclusif avec la participation pleine et effective des femmes.
  2. Garantir que tous les étudiants aient un accès égal et sans entrave à l’éducation dans un environnement sûr et protecteur.
  3. Soutenir les enseignants en payant leur salaire dans les délais et en engageant un dialogue politique avec les organisations d’enseignants.
  4. Éliminer tous les obstacles à la participation des filles et des femmes à l’éducation.
  5. Prendre des mesures immédiates vis-à-vis des groupes perpétrant des violences au nom des Talibans et expulsant des personnes, saisissant leurs véhicules et commettant des assassinats.
  6. Faciliter le déplacement transfrontalier et dans le pays des personnes.
  7. Redoubler d’efforts pour fournir une aide humanitaire et inviter toutes les parties à permettre un accès sûr et sans entrave aux Nations unies et à ses agences.

Invite les gouvernements partout dans le monde à

  1. Faire tout ce qui est en leur pouvoir pour protéger le droit des filles de fréquenter l’école et de s’épanouir sans préjugés, harcèlement, ni violence.
  2. Veiller à la mise en œuvre de la déclaration de l’IE sur les écoles et les havres de paix en Afghanistan.
  3. Accueillir et assister les réfugiés afghans qui se présentent à leurs frontières.

Invite les agences des Nations Unies, les donateurs, les institutions financières internationales (IFI) et les organisations intergouvernementales à

  1. Soutenir la dispensation de l’enseignement, de manière à associer les syndicats des enseignants à toutes les décisions concernant les modalités et conditions, le programme des cours, la formation de base et continuée, les qualifications et la certification des enseignants.
  2. Promouvoir un engagement significatif et dynamique des syndicats des enseignants dans les plans d’urgence, et collaborer avec l'Internationale de l'Éducation pour trianguler et garantir une mise en œuvre effective et responsable.

Demande à toutes les organisations membres de l'IE de 

  1. Faire pression sur les gouvernements nationaux pour qu’ils poussent les Talibans à respecter les droits humains et le droit à l’éducation des filles et des femmes afghanes.
  2. Exhorter leur gouvernement à faciliter le regroupement familial des réfugiés afghans vivant déjà dans leur pays.
  3. Soutenir les efforts humanitaires et les initiatives d’éducation en Afghanistan.
  4. Collaborer avec l'IE dans sa mise en place d’un observatoire des droits des enseignants en Afghanistan.