LE CHANGEMENT

LE CHANGEMENT EST DIFFICILE - une vérité universelle souvent formulée et généralement acceptée. Au moins dans le milieu éducatif, une multitude d’articles spécialisés et de discussions ont porté sur ce thème. Certains diront que la « discussion » l’emporte sur les tentatives réelles de changement.

La transition d’un modèle traditionnellement séparé pour les élèves nécessitant un enseignement spécialisé à une approche d’accompagnement pleinement efficace à l’échelle du système est certainement digne d’appartenir à la catégorie du changement.

Le Conseil scolaire du district d’Avon Maitland a opté pour le changement. En examinant attentivement ses programmes et services d'éducation spécialisée de l’époque, le Conseil a mené une discussion centrée sur les questions suivantes : « Qu'est-ce qui fonctionne le mieux pour nos élèves ? » et « Répondons-nous à leurs besoins lorsqu'ils quittent nos établissements scolaires à l'âge adulte ? ». Les processus de réflexion peuvent être un simulacre et confirmer des pratiques rebattues et longtemps acceptées donnant l’aval à la continuité et culminant par une décision éclairée pour maintenir le statu quo. Une réflexion éclairée peut mener à une issue différente. Elle peut ouvrir des possibilités permettant d’aboutir à un résultat différent. Elle peut mener au changement, ce qui demande du courage. Le changement est audacieux.

Un changement efficace ne peut pas se produire isolément. Chacun peut être touché par le changement de manière très différente. Le changement est compliqué. Il était primordial de réunir l’opinion de celles et ceux vivant la transition. Pour soutenir ce processus, le Conseil scolaire du district d’Avon Maitland a fait appel à une équipe de recherche indépendante, issue de la Brock University, pour recueillir les opinions des personnes vivant le processus de changement. Cette approche a amorcé le flux d'informations et complété les données disponibles. Ce partenariat a permis d’étendre les opinions exprimées et a aidé à façonner le changement à mesure de sa mise en œuvre. Les élèves des classes autonomes faisaient la transition vers des classes inclusives bénéficiant d’un accompagnement. Le poste de « coach d’insertion » a été créé pour soutenir les éducateurs dans les salles de classe classiques. La vie des enfants s’élargissait et une cacophonie de voix s’exprimait à propos de ce changement.

La transformation d’une réflexion éclairée en une action réfléchie est un processus long et complexe. Dire, penser, puis agir exigent planification et engagement. Le changement est laborieux. La formation, le développement professionnel, la planification, la définition des rôles, la description des postes, le transport, l’adhésion, et une foule de facteurs inévitables, mais nécessaires, font partie de tout système. Penser aux aléas du changement et vivre la réalité de ce que cela implique peuvent souvent mener à l’abandon d’une bonne idée. L’engagement à changer jour après jour, semaine après semaine, mois après mois, puis année après année, exige de la persévérance et des courtiers du savoir qui connaissent leur travail et s'engagent envers toutes les petites et grandes composantes indispensables.

La reconceptualisation de la prestation de services, l’obtention de l’adhésion des partenaires indispensables, la mise à disposition des informations nécessaires et l’opérationnalisation de la planification sont des tâches chronophages. En travaillant avec la direction du conseil scolaire, les écoles, les groupes de parents et les éducateurs, le processus de transformation de la vision future a donné lieu à plusieurs réunions, en grand comité ou individuelles, selon les besoins.

Le travail nécessaire à la concrétisation du changement n'a pas d’aboutissement final. Le changement est fluide. Il nécessite engagement et participation active. Il est essentiel de réexaminer ce qui fonctionne bien et les aspects pouvant nécessiter plus de soutien. Il convient de continuer à offrir des possibilités d’épanouissement professionnel, d'apprentissage et de socialisation ainsi qu’un accès pour tous les élèves, tout en restant vigilant et à l’écoute. La réflexion permet de s’assurer que le changement se poursuit dans une direction positive. Les objectifs doivent être réexaminés, les plans ajustés et la vision renforcée. Des efforts et un engagement soutenus sont nécessaires pour atteindre l'excellence dans la pratique inclusive. Le changement prend vie.


8d777f385d3dfec8815d20f7496026dc827.png

Dr. Sheila Bennett

Doyenne associée, Services professionnels et étudiants de premier cycle, professeure au sein de la Faculté d'éducation de la Brock University, à Saint Catharines (Ontario, Canada).

8d777f385d3dfec8815d20f7496026dc2102.png

Dr. Jacqueline Specht

Directrice du Centre canadien de recherche sur l'éducation inclusive et professeure au sein de la Faculté d'éducation de la Western University, à London (Ontario, Canada).

no image

Peggy Blair

Surintendante de l’enseignement au sein du Conseil scolaire du district d'Avon Maitland, à Seaforth (Ontario, Canada).

Partagez cette page

Tweets

Suivez nous

Profils de pays