Ei-iE

Résolution sur la promotion de la santé et éducation à la santé à l'ecole

Publié 1998-07-28 Mis à jour 2017-03-31

Le deuxième congrès de l'Internationale de l'Education réuni à Washington (Etats-Unis) du 25 au 29 juillet 1998:

1. Profondément préoccupé par l'expansion rapide des maladies infectieuses et transmissibles qui constituent des menaces énormes pour un développement humain sain sur l'ensemble de la planète pouvant nuire à la stabilité sociale, économique voire politique des nations;

2. Particulièrement inquiet devant le nombre de plus en plus important d'enfants et d'adolescents confrontés à des situations particulièrement difficiles les exposant à de nombreux risques pour leur santé;

3. Convaincu que l'éducation et la santé se complètent et se renforcent mutuellement;

4. Convaincu que l'école est le lieu irremplaçable et le plus rentable dont un pays dispose pour améliorer aussi bien la santé que l'éducation;

5. Considérant que l'état de santé affecte l'apprentissage et la réussite scolaire et que l'éducation à la santé doit donner aux enfants les compétences essentielles leur permettant d'effectuer des choix et d'adopter des comportements qui conditionneront leur santé pour toute la vie;

6. Rappelant la déclaration commune "Education et santé: une alliance pour le développement" signée avec l'Organisation mondiale de la Santé(OMS), le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA) et l'Organisation des Nations Unies pour l'Education, la Science et la Culture (UNESCO), à l'occasion de la 45ème Conférence internationale de l'éducation en 1996;

7. Considérant "l'initiative mondiale pour la santé à l'école" lancée par l'OMS comme une initiative pertinente qui doit permettre d'accroître le nombre d'établissements scolaires "attachés à la promotion de la santé";

8. Rappelant la Déclaration de Jakarta sur la promotion de la santé au XXIème siècle adoptée en juillet 1997 qui réaffirme que la santé est un droit fondamental de l'être humain et un facteur indispensable au développement économique et social;

9. Se félicitant que l'IE ait été invitée par ONUSIDA à devenir un des partenaires de la Campagne mondiale 1998 de lutte contre le SIDA qui vise les jeunes de moins 24 ans.

Le Congrès demande instamment aux Etats:

10. d'adopter et de mettre en œuvre des politiques globales et concertées de développement de la santé;

11. de renforcer les politiques et les ressources à l'appui de la promotion de la santé à l'école;

12. de promouvoir activement une politique globale d'éducation à la santé intégrant la prévention du VIH/SIDA et des MST, notamment par la mise en place d'une véritable éducation à la sexualité;

13. de renforcer et élargir des partenariats pour la santé fondés sur la solidarité, la transparence, le respect et s'appuyant sur des principes éthiques reconnus et acceptés, particulièrement avec les pays en développement;

14. d'accorder une attention spécifique aux enfants et adolescents confrontés aux situations difficiles;

15. d'éliminer toutes les formes de discrimination à l'école et sur les lieux de travail et toutes les formes d'exclusion qui pourraient être liées à l'état de santé ou aux caractéristiques génétiques.

Le Congrès engage les organisations membres de l'IE à:

16. Jouer un rôle actif dans l'élaboration des politiques scolaires d'éducation à la santé en étroite collaboration avec les ministères de l'éducation et de la santé ou en s’opposant à leurs plans lorsqu’ils sont destructeurs du service de santé scolaire.

17. Mieux prendre en considération le rôle crucial que peut jouer le système scolaire avec l'ensemble des personnels d'éducation, par le biais de l'éducation à la santé, notamment pour la prévention du VIH/SIDA et des MST ainsi que la prévention contre l'abus des drogues.

18. S'impliquer davantage à tous les stades de la conception, de la mise en œuvre et de l'évaluation des programmes de santé scolaire;

19. Agir pour obtenir que tous les personnels du système éducatif reçoivent une formation initiale et en cours de service leur permettant de promouvoir la santé et d'éduquer à la santé;

20. Combattre toutes les formes de discrimination et d'exclusion à l'encontre des élèves, des étudiants ou des personnels d'éducation touchés par le VIH/SIDA ou tenant compte de leurs caractéristiques génétiques;

21. Nouer ou développer des relations avec les parents et les professionnels de santé au niveau local ou national et lorsque c’est nécessaire, entamer des actions afin d’ assurer l’engagement de médecins et d’infirmières dans les écoles pour assurer des services médicaux spécifiques;

22. S'engager, notamment dans le cadre des réseaux "écoles santé", à faire de l'école un lieu sain offrant des installations sûres capables d'assurer une protection contre la maladie, la violence et les substances nocives.

Rôle de l'Internationale de l'Education:

L'IE devrait:

23. Poursuivre et renforcer sa collaboration avec les institutions du système des Nations Unies tout particulièrement avec l'OMS, ONUSIDA et l'UNESCO;

24. Participer activement aux manifestations internationales concernant la promotion de la santé, l'éducation à la santé et la prévention du VIH/SIDA, des MST et des drogues, à l'organisation d'évènements de caractère régional et mondial afin d'intensifier la sensibilisation des populations, des personnels d'éducation et des jeunes, aux questions relatives à l'éducation à la santé;

25. Réunir le maximum d'informations et de matériels de formation sur ces questions et de les adresser aux organisations membres;

26. Poursuivre et renforcer l'introduction de thèmes sur toutes les questions d'éducation à la santé dans ses programmes de coopération et développement.