Ei-iE

Mexique : la COVID-19 influence les demandes du SNTE

Publié 2021-02-24 Mis à jour 2021-02-26

La pandémie de la COVID-19 a eu des répercussions sur bon nombre de questions soulevées par le Sindicato Nacional de Tabajadores de la Educación (SNTE) dans sa liste de revendications nationales pour 2021.

Cette liste a été établie à l’issue de consultations avec des enseignant·e·s et sera remise au Ministre de l’Éducation et ancienne enseignante Delfina Gómez Alvarez.

Outre les revendications relatives aux salaires et aux avantages sociaux, la règlementation du télétravail et des connaissances technologiques de base pour les enseignant·e·s étaient spécifiquement liées à la crise de la COVID-19. 

Dialogue national

Le 14 février, le Conseil exécutif national du SNTE a approuvé à l’unanimité la liste des revendications lors d’une réunion virtuelle extraordinaire.

Le secrétaire général du SNTE, Alfonso Cepeda Sala, a expliqué qu’un million deux cent quatre-vingt-douze mille soixante-trois travailleur·euse·s de part et d’autre du Mexique ont participé à la consultation qui s’est tenue du 18 janvier au 1er février. Les éducateur·trice·s ont exprimé leurs besoins en matière de salaires, de conditions de travail et de questions économiques et professionnelles ainsi que d’avantages sociaux. 

Ce genre de consultation représente un « exercice précieux qui contribue à renforcer la culture démocratique du SNTE » a-t-il indiqué. 

En raison de la pandémie, le syndicat a effectué cette consultation en ligne au moyen d’un questionnaire numérique ainsi qu’en personne, dans des endroits déterminés par les sections syndicales et dans le respect les mesures de santé publique.

La sécurité de l’emploi, la règlementation des conditions de travail, des promotions horizontales et verticales ainsi qu’une amélioration de la formation initiale et un renforcement de la formation continue figurent parmi les revendications de longue date exprimées par les enseignant·e·s.

Revendications liées à la COVID-19

« Cependant, la pandémie a entraîné des répercussions sur d’autres revendications, notamment sur la règlementation du télétravail, les connaissances technologiques de base, la réforme de la loi générale sur le système de carrière des enseignants. Nous allons soulever ces revendications auprès des autorités appropriées afin d’obtenir des réponses aux questions des enseignants », a souligné le dirigeant national du SNTE.

Cepeda Salas a également mis en exergue qu’il fallait que des soins hospitaliers soient garantis pour toutes les maladies, y compris la COVID-19.

Il est essentiel que le SNTE « puisse être reconnu comme un syndicat fort et uni, avec la capacité de mener le dialogue et d’aboutir à des résultats importants dans le domaine des conditions de travail et des salaires, même pendant cette crise causée par la pandémie ». 

Sécurité sociale

Lors de la réunion en ligne du Conseil exécutif du SNTE, il a également été souligné qu’une consultation nationale auprès des enseignant·e·s sur la sécurité sociale était en cours. Les résultats seront remis à l’Institut de la sécurité sociale et aux services pour les travailleurs publics.

Pour conclure, Cepeda Salas a félicité les membres du SNTE pour l’unité et la solidarité dont il·elle·s ont fait preuve face à la pandémie.