Ei-iE

ComNet : les expert·e·s en communication travaillent ensemble pour changer le récit autour de l'enseignement public

Publié 12 juin 2023 Mis à jour 16 juin 2023

Une centaine d’expert·e·s en communication travaillant dans des syndicats de l'enseignement se sont réuni·e·s en ligne le 1er juin dans le cadre du Réseau des communicant·e·s (ComNet) de l'Internationale de l'Éducation (IE). Il·elle·s se sont reconnecté·e·s, ont échangé des expériences et des idées et se sont préparé·e·s à présenter la campagne de l’IE « La force du public : ensemble on fait école ».

Combattre les infox et renforcer la solidarité des éducateur·trice·s au-delà des frontières

« Vous êtes les conteuses et conteurs de notre mouvement et une grande partie de notre monde est façonnée par les histoires que nous racontons. Vous donnez vie aux histoires de notre mouvement, à ses luttes, à ses victoires et grâce à vous, le monde du travail prend conscience du travail incroyable que nos éducatrices et éducateurs accomplissent pour leurs étudiantes et étudiants aux quatre coins du monde », a déclaré la présidente de l'IE, Susan Hopgood, aux participant·e·s lors de la première session.

Elle a également mentionné les fausses nouvelles comme un défi majeur, « déformant activement la perception des gens de la réalité, les ‘vérités alternatives’ rongent le tissu même de nos communautés, avec des attaques constantes contre la démocratie, contre les journalistes et bien sûr contre nos syndicats. C'est ce que vous combattez chaque jour en faisant entendre partout la voix des éducatrices et éducateurs, en racontant nos histoires. »

Elle a ajouté : « À travers vous, notre mouvement raconte des histoires d'espoir, de dévouement et de solidarité. L'espoir des enfants sortis de la pauvreté et de l'exclusion grâce à un enseignement public gratuit et de qualité. Le dévouement des enseignantes et enseignants et des personnels de soutien à l'éducation envers leurs étudiantes et étudiants et leurs communautés. La solidarité entre les éducatrices et éducateurs du monde entier qui s'unissent pour se soutenir et construire un avenir meilleur pour nous toutes et tous. »

Ouvrant la deuxième session, le secrétaire général de l'IE, David Edwards, a souligné que « de l'Afghanistan au Myanmar, en passant par l'Iran et l'Ukraine, de la Turquie au Soudan, vous racontez des histoires de tragédie et de solidarité. Vous vous assurez que le monde sache que nous ne détournons pas le regard et ne tournons jamais le dos à nos collègues et nos étudiantes et étudiants. Nous vivons selon nos valeurs. De l'Afrique du Sud à l'Argentine en passant par les Philippines, vous portez la voix des enseignantes et enseignants et honorez leur travail et leur engagement envers l'éducation. »

Il a poursuivi en notant que « chaque jour, vous aidez notre mouvement à dire la vérité au pouvoir. Vous contrez les mensonges et la désinformation en montrant ce que nous faisons véritablement. Vous défendez le droit à l'éducation contre des profiteuses et profiteurs impitoyables. Vous protégez le droit des éducatrices et éducateurs à un travail décent des coupes budgétaires et de l'austérité. Vous défendez la démocratie et la justice sociale. »

Edwards a conclu en disant que cette réunion ComNet « arrive à un moment très important pour notre mouvement mondial. Notre campagne ‘La force du public : ensemble on fait école’ prend de l'ampleur et les expertes et experts en communication ouvrent la voie. Notre succès dépendra de notre capacité à raconter la véritable histoire de l'enseignement public et des éducatrice·s et éducateurs qui la concrétisent. Je sais que vous faites toutes et tous ce travail dans vos propres contextes, mais c'est une excellente occasion de réfléchir ensemble, de partager des idées et d'élaborer des stratégies en tant que mouvement mondial. »

Campagne de l’IE « La force du public : ensemble on fait école »

Au cours des deux sessions, une présentation a permis de mieux mettre cette campagne en évidence et les participant·e·s ont été invité·e·s à relayer dans leur pays cet appel aux gouvernements à investir dans l'enseignement public, un droit humain fondamental et un bien public, et à investir davantage dans les enseignant·e·s, le facteur le plus important pour mettre en œuvre une éducation de qualité.

Il a été également rappelé aux expert·e·s en communication des syndicats que le ComNet a été créé en 2002, constituant le premier réseau de l’IE jamais mis en place. Dès son origine, il vise à accroître la solidarité entre eux·elles et à échanger des informations précieuses à utiliser dans leurs démarches professionnelles. C'est ce que confirment Dominique Marlet, ancienne responsable de l'unité des communications de l'IE, Francine Filion, ancienne responsable des campagnes et des communications à la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignant·e·s, et Gemma Tuffy de l'Association des enseignant·e·s du secondaire d’Irlande, qui ont participé aux premières réunions du ComNet de l’IE, lors de leur conversation sur les origines de ComNet.

Il·elle·s reçoivent également des informations actualisées sur le 9e Congrès mondial de l'IE, qui se tiendra en ligne en juillet, et sont invité·e·s à envoyer des contributions au magazine de l'IE, Mondes de l’éducation.

Partage de diverses expériences de campagne et de communication mises en œuvre au niveau des syndicats

Au cours de la première séance, Ruby Bernardo, présidente de la section de la région de la capitale nationale de l'Alliance des enseignant·e·s concerné·e·s aux Philippines, a présenté les nombreuses activités, diverses et festives, comme par exemple un concours de Zumba, que son syndicat organise pour sensibiliser à la nécessité d’augmenter les salaires, de développer le respect envers les éducateur·trice·s et d’améliorer les droits des syndicalistes.

Nicolas Anoto, chargé de la coordination éditoriale à l’UNSA-Éducation, a également évoqué la communication syndicale autour du Baromètre des métiers de l'éducation, une enquête auprès des éducateur·trice·s français·e·s leur permettant de parler de leurs conditions de travail, de leurs aspirations, et de leur vision de leur profession.

La responsable de la communication et des relations internationales de l'Association des enseignant·e·s du Zimbabwe, Daisy Zambuko, a ensuite expliqué comment son syndicat a développé une campagne autour de l'augmentation des salaires des enseignant·e·s, et Gaëtan Kponoukon, secrétaire général du Syndicat national des enseignant·e·s du préprimaire au Bénin, a présenté comment le site Web du syndicat a aidé à diffuser des informations parmi les membres et a facilité la collecte des cotisations syndicales.

José Olivera, de la Fédération nationale des enseignant·e·s du secondaire en Uruguay, a lancé la deuxième session en présentant la campagne de son syndicat pour transformer l'éducation et augmenter le financement de l'éducation.

Nilka Julio, spécialiste en organisation à l’Association nationale de l’Éducation aux États-Unis, a conseillé aux participant·e·s de poser, lors de la planification et de la prise de décisions pour une campagne, des questions sélectionnées afin de lutter volontairement contre les préjugés implicites ou explicites.

Julien Farges, responsable des affaires internationales du Syndicat national des enseignant·e·s du secondaire-Fédération syndicale unitaire, en France, a détaillé également la campagne d'un mois que son syndicat a menée avec d'autres confédérations syndicales pour lutter contre la réforme gouvernementale des retraites.

En ce qui concerne le Maroc, les activités du Syndicat national de l'enseignement-Confédération démocratique du Travail pour améliorer les conditions de vie et de travail des éducateur·trice·s marocain·e·s, ainsi que son travail en vue d'une réforme globale du système éducatif du pays pour mettre fin aux inégalités qui y persistent, ont été présentés par le secrétaire général du syndicat, Younes Firachine.

Sylvie Lemieux, conseillère en relations gouvernementales de la Centrale des syndicats du Québec, au Canada, a mis également en exergue les grandes campagnes de son syndicat au cours des dernières années, axées sur l'équité salariale et l'engagement politique, en disant qu'elles ont été des campagnes réussies en déterminant les bons publics cibles et en multipliant les plateformes de communication et stratégies (par exemple, publicités diffusées sur les principaux médias nationaux, radio, télévision, sites Web, etc. suivis par les décideur·euse·s, ou sur les panneaux d'affichage dans les grandes villes).

Les participant·e·s ont aussi eu l’occasion d’échanger leurs expériences. Il·elle·s travailleront à l'organisation de futurs événements ComNet pour mettre en avant la voix des expert·e·s en communication, en relatant des histoires syndicales et en promouvant un financement adéquat pour des systèmes d'enseignement public inclusifs et de qualité, ainsi que de bonnes conditions de travail et de vie pour les enseignant·e·s et les personnels de soutien à l'éducation à tous les niveaux d'éducation.