• Accueil
  • News
  • Indonésie : le syndicat de l’éducation célèbre son 75e anniversaire et l'engagement indéfectible des éducateur·trice·s face à des défis difficiles

Indonésie : le syndicat de l’éducation célèbre son 75e anniversaire et l'engagement indéfectible des éducateur·trice·s face à des défis difficiles

Les enseignant·e·s indonésien·ne·s ont été félicité·e·s pour la qualité de l’enseignement dispensé pendant la crise de la COVID-19 à l'occasion de la célébration du 75e anniversaire du Persatuan Guru Republik Indonesia (PGRI) et de la Journée nationale des enseignant∙e∙s 2020.

Les célébrations organisées le 28 novembre ont réuni des intervenant·e·s de haut niveau lors d’un événement hybride qui s'est tenu à la fois au siège du PGRI, à Jakarta, et en ligne.
 
Le Président indonésien Jokowi souligne le rôle fondamental et la capacité d'innovation essentielle des enseignant·e·s
 
Lors son discours d’ouverture, le Président de la République d’Indonésie, Joko Widodo, a exprimé sa reconnaissance aux enseignant·e·s qui s’efforcent de relever de nombreux défis : « À tous les enseignants, à toutes les enseignantes, merci pour votre dévouement : vous éduquez les enfants de notre nation et les aidez à devenir des atouts précieux pour le développement de l’Indonésie ».
 
Selon le Président Widodo, durant la pandémie de COVID-19, le rôle et la capacité d’innovation des enseignant·e·s dans la mise en œuvre des activités d’enseignement et d’apprentissage se sont révélés vitaux. Les enseignant·e·s ont dû continuer à travailler et à innover pour mener à bien des activités d’enseignement et d’apprentissage, à la fois en ligne et par le biais de visites à domicile chez les élèves, a-t-il déclaré.
 
« Les enseignants ont dû s'adapter rapidement pour utiliser de nouvelles technologies, changer leurs méthodes d’enseignement, travailler au mieux afin que les élèves continuent à apprendre, car les défis liés à la pandémie de COVID-19 ne doivent pas affaiblir la qualité de l’apprentissage », a-t-il insisté.
 
Un travail conjoint entre les enseignant·e·s et les parents
 
Le Président Widodo a également déclaré que les parents jouaient un rôle déterminant dans la réussite du processus d’apprentissage de leurs enfants en les incitant à étudier. Il est donc nécessaire d’améliorer la communication et le travail conjoint entre les enseignant·e·s et les parents. « Je comprends que de nombreux parents attendent la réouverture des écoles. Cependant, nous devons réfléchir soigneusement au protocole de sécurité et de santé. La santé et la sécurité des enseignants et des élèves sont notre principale priorité. »
 
Il a souligné que son gouvernement avait entrepris de nombreux efforts pour surmonter les difficultés d’enseignement et d’apprentissage rencontrées par les enseignant·e·s et les parents au cours de la pandémie, notamment en fournissant un ensemble de services Internet aux enseignant·e·s, aux professeurs d’université, aux élèves et aux étudiant·e·s.
 
Une prime a également été octroyée aux enseignant·e·s, qu’il·elle·s aient ou non le statut de fonctionnaire, et le gouvernement prévoit d’embaucher un million d’enseignant·e·s contractuel·le·s, a-t-il dit.
 
PGRI : les réussites syndicales malgré la pandémie 
 
La Présidente du PGRI, Unifah Rosyidi, a insisté sur le fait que le syndicat a lutté pour défendre les éducateur·trice·s pendant la crise de la COVID-19, réussissant ainsi à persuader le gouvernement d’accorder ce qui suit :
  • Le décret présidentiel n° 98 sur les salaires et les indemnités des enseignant·e·s.
  • Des subventions pour un ensemble de services Internet destinés aux enseignant·e·s, aux professeurs d’université, aux élèves et aux étudiant·e·s en vue d’assurer l’enseignement et l’apprentissage à distance.
  • Des subventions pour le paiement des salaires des enseignant·e·s contractuel·le·s et pour l’enseignement à distance.
  • L’annulation de l’examen national. 
 
La PGRI demande également à ce que tou·te·s les enseignant·e·s contractuel·le·s, en particulier les plus de 35 ans, se voient offrir des postes stables.
 
Des réponses innovantes
 
Rosyidi a également mis en lumière les innovations du PGRI, telles que les « olympiades virtuelles des enseignant∙e∙s », le lancement de Tunas TV (une chaîne conçue pour les enseignant·e·s) en streaming, une application dédiée à l’assistance des enseignant·e·s, le centre d'apprentissage intelligent du PGRI, ainsi que l’organisation de séminaires et d’ateliers en ligne.
 
« Nombre d’autres innovations ont été lancées par des antennes locales du PGRI dans toutes les provinces, car nous nous sommes engagés à ne pas abandonner et à être à la hauteur des défis engendrés par la pandémie », a-t-elle déclaré.
 
Elle a ajouté que le PGRI soutient l'émergence d’enseignant·e·s créatif·ve·s, dévoué·e·s et adoptant une démarche d’apprentissage continu qui « aideront les élèves à développer leur potentiel et devenir des apprenants indépendants ».
 
Les enseignant·e·s sont nos héros
 
Jusuf Kalla, Chef du Bureau du PGRI, dans une allocution en ligne, a souligné que les enseignant·e·s sont nos héros∙héroïnes. « Les enseignants sont faits d'héroïsme, d’intelligence et de dévouement », a-t-il déclaré. Pour devenir une meilleure nation, l’Indonésie doit connaître des améliorations sociétales, sociales et économiques, et « le développement de l’économie doit se fonder sur des innovations issues de la connaissance et de la technologie », a-t-il souligné.
 
Le Professeur Dr. Ing Wardiman Djojonegoro, qui a été ministre de l’Éducation et de la Culture de 1993 à 1998 en Indonésie, et le gouverneur de Jakarta, Anis Baswedan, ont également participé à cet événement. Anis Baswedan a expliqué que « les enseignants sont les partisans du changement dans le secteur de l’éducation, à la fois pour notre indépendance nationale et parce qu’ils sont en première ligne pour préparer l'avenir de notre nation », en particulier pendant la pandémie de COVID-19.
 
Dans son discours, le ministre national de l’Éducation et de la Culture, Nadiem Anwar Makarim, a remercié le PGRI pour sa contribution constructive au gouvernement en vue d’accélérer l’amélioration de la qualité de l’éducation, en particulier en ce qui concerne les questions relatives aux enseignant·e·s. Il a déclaré que la contribution du PGRI sur la simplification de la gestion des enseignant·e·s, le renforcement des compétences des enseignant·e·s ou les solutions destinées aux enseignant·e·s contractuel·le·s « a donné matière à réflexion au ministère de l'Education et de la Culture ».
 
Vous pouvez visionner l’enregistrement de l’événement sur la chaîne YouTube du PGRI :